Burkina-Revue-Presse

Burkina : Fête du travail et faits de sociétés à la  Une des quotidiens

Ouagadougou, 3 mai 2021 (AIB) – Les quotidiens burkinabé  du lundi évoquent la célébration  de la Fête du travail,  ainsi que des faits de sociétés.

«Fête du travail : les syndicats appellent au respect des engagements», affiche Sidwaya, le quotidien public qui rapporte que les travailleurs du public et du privé ont investi le 1er mai 2021, la Bourse de travail de Ouagadougou pour célébrer la fête du travail.

Pour l’occasion, le président de mois de l’Unité  d’action syndicale (UAS), Abdoulaye Ouédraogo a remis au ministre  en charge du dialogue social, Seni Ouédraogo, une  plate-forme revendicative.

Le journal privé Le Pays, de son côté, titre : « Fête du travail : l’UAS pour le relèvement du SMIG à au moins 60 000 F CFA ».

Dans sa publication, il informe que la célébration de la Journée internationale du travail   a été marquée  par une marche, la remise d’une plateforme  revendicative  en 29 points, suivies d’un meeting.

Le même  sujet est  abordé par le quotidien bobolais, L’Express du Faso,   dans un article intitulé : « Fête du travail : le gouvernement invité  à reviser ses coups de managements ».

Au chapitre des faits de société, L’Observateur Paalga parle de la réconciliation à travers l’article : « Fédération  des associations islamiques : la réconciliation nationale pour rompre le jeune ».

Par ce papier il  est annoncé que  « ramadan et réconciliation nationale  »  est  le thème de rupture collective de jeûne organisé par la  Fédération des associations  islamiques le 30 avril 2021 à Ouagadougou.

L’événement a été une opportunité pour l’imam Tiego Tiemtoré   d’analyser la réconciliation nationale et la cohésion sociale.

Le Pays évoque  aussi la rencontre organisée par la Fédération des associations islamiques du Burkina Faso qui parle  de la  réconciliation nationale et la cohésion sociale.

Mais il laisse entendre que l’initiative de la tenue de la cérémonie traduit l’exemple d’une nation qui sait se réunir malgré ses différences et divergences.

Le carnet nécrologie n’est pas en reste dans les quotidiens de la place. Ainsi Sidwaya et L’Observateur Paalga  annoncent  le décès de Francis Ducreux.

Pour ces journaux,  le monde du cyclisme burkinabé et de la sous-région a perdu  un de ses pères, Francis Ducreux  régisseur du Tour du Faso et organisateur  de plusieurs compétitions cyclistes an Afrique de l’Ouest.

Toujours en nécrologie, Le Pays annonce que Hyppolyte Diendéré (homme d’affaire) et Michel Koutaba (ancien ministre) ont tiré leur révérence.

Agence d’information du Burkina

EY/ata/ak

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here