Burkina-Presse-Revue

Religion, santé et justice meublent les quotidiens burkinabè

Ouagadougou, 19 avril 2021 (AIB) – Les journaux burkinabè de ce lundi traitent à leur Une, du vaccin contre la Covid-19, de l’affaire Thomas Sankara et de la crise au sein de la communauté musulmane.

Le doyen des quotidiens privés, L’Observateur Paalga rapporte que la volonté d’une tendance de la communauté musulmane d’installer samedi, son bureau intérimaire à la grande mosquée de Ouagadougou s’est heurtée au refus des partisans du bureau exécutif sortant.

Chose qui a créé du vacarme et l’arrestation de trois personnes dont le responsable à la sécurité et le président du comité de gestion de la mosquée, note le journal.

Le quotidien privé Le Pays nous apprend que le président du bureau intérimaire Oumarou Koanda a été installé dans une atmosphère délétère  où il fallait calmer les ardeurs des partisans du président sortant Abdou Rasmané Sana.

Pour le quotidien privé, L’Express du Faso basé à Bobo-Dioulasso, c’est une image «pitoyable» que la communauté musulmane a présentée samedi dernier.

Selon ce journal, cette crise est bien dommage pour la communauté musulmane «surtout en cette période où il est question de réconciliation, de tolérance, de pardon et de vivre-ensemble».

Dans le quotidien public Sidwaya, le président sortant Rasmané Sana qualifie l’installation de «plus qu’un coup d’Etat».

Il dit ne pas comprendre qu’on veuille installer un président alors qu’il n’y a pas eu de congrès.

Mais pour le vice-président de la communauté musulmane Adama Ouédraogo, toujours dans les colonnes du quotidien Sidwaya, l’installation est une application de la décision du ministre en charge de l’administration territoire.

L’autre sujet évoqué par les quotidiens burkinabè est l’annonce de la vaccination contre la Covid-19 au Burkina Faso.

Ainsi, L’Observateur Paalga note à sa Une : «Vaccin contre la Covid-19 au Burkina : Astra Zeneca arrive!»

Selon le journal, le ministre de la Santé, Charlemagne Ouédraogo a informé les médias que plus de 9 millions de personnes seront vaccinées sans pour autant préciser la date de l’arrivée du vaccin.

«La vaccination sera volontaire et non obligatoire (…) les couches vulnérables seront prioritaires», lit-on dans le journal public Sidwaya rapportant les propos du ministre de la Santé Charlemagne Ouédraogo.

Les quotidiens burkinabè évoquent aussi ce lundi, la remise aux autorités burkinabè du troisième et dernier lot d’archives liées à l’assassinat du président Thomas Sankara le 15 octobre 1987.

Selon le doyen des quotidiens burkinabè L’Observateur Paalga, ce dernier lot comprend les archives du ministère de l’Intérieur, certaines étaient détenues par les Archives nationales françaises et d’autres par la Direction générale de la sécurité intérieure.

Dans le quotidien privé Le Pays, le ministre burkinabè chargé de l’intégration africaine Maxime Koné souhaite que ces documents permettent d’avoir des informations complémentaires sur l’affaire Thomas Sankara.

Dans le quotidien public Sidwaya, l’ambassadeur de la France au Burkina Faso, Luc Halladé rappelle que ce lot a été précédé de deux autres, une cinquantaine et une quarantaine de documents.

Le journal privé L’Express du Faso lui rapporte les propos de Luc Halladé lors de la remise à savoir que «ces éléments d’archives françaises» ne doivent pas faire oublier que la justice burkinabè à ses propres moyens d’investigations.

Agence d’information du Burkina

WIS/ata/ak

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here