Des productrices visiblement heureuses de retrouver leur passion, l’élevage et l’agriculture.

Loroum : Des vivres, des semences et des animaux pour 355 femmes déplacées

Titao, (AIB)-355 femmes déplacées ont reçu le mercredi 07 avril 2021, à Titao (Nord), des vivres, des semences, de la volaille et des petits ruminants, d’une valeur de 8 millions de FCFA, dans le cadre d’un projet de reconstitution du capital des ménages vulnérables.

Elles sont 355 femmes déplacées internes issues de ménages vulnérables à recevoir 1.125 kilogrammes de semences, 510 volailles, 150 petits ruminants et 3.500 kg de vivres d’une valeur de plus de 8 millions de francs.

Cette initiative de la Confédération Paysanne du Faso (CPF) et de ses partenaires que sont le Réseau des Organisations Paysannes et des Producteurs Agricoles (ROPPA), l’Union Européenne, la Coopération Autrichienne et le Fonds International pour le Développement Agricole (FIDA), contribue à renforcer la résilience des populations rurales durement éprouvées par les effets conjugués des crises climatique, sécuritaire et sanitaire.

En effet, selon le secrétaire permanent de la CPF, M. Issouf Porgo, la crise sécuritaire et la maladie à coronavirus ont aggravé la situation de ces éleveurs, déjà confrontés aux effets des changements climatiques. Ces crises ont réduit considérablement leur capital productif.  De nombreuses familles ont vu leur cheptel détruit, volé ou emporté.

Il s’agit alors pour le Projet d’Appui à la Résilience des Femmes en Afrique de l’Ouest (PARFAO) et le projet SAFE de reconstituer le capital de ces familles vulnérables et de renforcer ainsi leur résilience. L’identification des bénéficiaires a été faite à travers un processus rigoureux a souligné M. Porgo.

Issouf Porgo, a réaffirmé le soutien de la CPF aux producteurs du Loroum qui ont vécu des durs moments.

Recevant leurs kits des mains du Haut-Commissaire de la Province du Loroum, Djibril Bassolé, les bénéficiaires ont dit toute leur satisfaction et leur engagement à en tirer meilleure partie.

Le bétail, la volaille et les semences reçues leur permettront de reprendre les activités d’élevage et d’agriculture qu’elles étaient obligées d’abandonner, a affirmé Salimata Kagoné.

Pour le secrétaire général de l’union des éleveurs du Loroum, M. Boureima Kindo, l’initiative est louable.

Ces dons constituent une bouffée d’oxygène pour ces femmes. Toutefois, il a souhaité son élargissement aux populations hôtes qui croupissent également sous les charges inhérentes à l’accueil des frères venus des localités voisines. Saisissant l’occasion, le Haut-commissaire Djibril Bassolé a invité les bénéficiaires à se réinvestir dans le travail en faisant de ces kits un fonds de reprise de leurs activités.

Que ces animaux ne se retrouvent pas sur la place du marché. Il s’agit de se remettre au travail et sortir du cercle de l’assistanat, a-t-il avisé. Cette initiative de la CPF s’étend aux provinces du Bam et du Sanmatenga.

Agence d’information du Burkina

Abdoul Salam OUARMA

AIB-Loroum

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here