Burkina- Presse-Revue

Politique et religion mis  en exergue dans les quotidiens burkinabè

Ouagadougou, 6 avril 2021 (AIB) – Les journaux burkinabè de ce mardi évoquent à  leur Une, l’affiliation des partis politiques au Burkina Faso, l’investiture du président nigérien Mohamed Bazoum, vendredi dernier et la célébration de la fête pascale, il y a deux jours.

«Pâques 2021 : Le cardinal Philippe Ouédraogo exhorte les chrétiens à se rebeller contre le mariage homosexuel», affiche le journal privé Le Pays à sa manchette.

Selon le quotidien privé,  après  40 jours de jeûne et de pénitence, les fidèles catholiques ont célébré la vigile  pascale le samedi 3 avril 2021  à la paroisse cathédrale de l’immaculée conception de Ouagadougou.

A  l’en croire, le cardinal Philippe Ouédraogo a exhorté les chrétiens, au cours de  son homélie à se  «rebeller » contre le mariage  homosexuel.

Dans la même dynamique, le journal public Sidwaya  titre : «Célébration de Pâques : Le cardinal Philippe Ouédraogo invite à se rebeller contre l’homosexualité».

De l’avis du quotidien d’Etat, cette célébration a été un moment de rappel  à demeurer dans les principes religieux chrétiens.

Pour le cardinal Ouédraogo, «les familles africaines devraient se rebeller contre l’impérialisme de certains lobbies et associations qui veulent imposer le libertinage sexuel, le mariage  homosexuel… ».

Sous  un autre registre, le journal privé L’Express du Faso note à sa Une : «Affiliation des partis politiques : Le  FPR et L’UNDD crient au déni de la démocratie».

Le quotidien édité à Bobo-Dioulasso explique que le Front patriotique pour le renouveau (FPR) et l’Union nationale pour la démocratie et le développement (UNDD) ont animé un point de presse  le  vendredi 2 avril 2021 à  Ouagadougou pour dénoncer les manquements qui portent atteinte aux droits des partis politiques.

D’après les conférenciers, les correspondances de l’Etat qui leur ont été adressées  sont une tentative «flagrante» d’intimidation politique, une persécution  «douce » et un déni de démocratie.

Abondant dans le même sens, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso, L’Observateur Paalga  écrit : «FPR-UNDD : Tandem contre les velléités  de contrôle de l’Opposition».

A le (journal) lire, les responsables de ces partis politiques dénoncent «vivement»  l’intention «cachée» de la majorité présidentielle d’avoir une main mise sur l’opposition.

L’Investiture du président nigérien Mohamed Bazoum  le week-end dernier constitue aussi une composante du menu de  la presse burkinabè.

Ainsi, L’Observateur Paalga affiche à sa manchette : «Investiture       Mohamed Bazoum au Niger : Et l’alternance démocratique fut ! ».

Pour le  quotidien privé, le président sortant Issoufou Mahamadou a passé, le vendredi  2 avril dernier à Niamey, le témoin républicain à son dauphin désigné Mohamed Bazoum.

Il signale que les Nigériens viennent  ainsi d’assister à la première alternance démocratique dans leur pays abonné, jusque-là,  aux  coups d’Etats.

Pour sa part,  Sidwaya  montre à sa Une : «Investiture du président du Niger : Mohamed Bazoum promet  le changement dans la continuité».

Le journal de tous les Burkinabè mentionne que le président Bazoum  a promis de travailler pour assurer un développement durable à son pays.

 

Agence d’information du Burkina

 

MSS/NO/ata/ak

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here