La jeunesse de la Komondjari recherche l’union, la paix et la relance économique

Gayérie, (AIB)-La jeunesse de la province de la Komondjari (Est) a tenu les 1er et 2 avril 2021 à Gayérie, son premier forum, centré sur l’union, la paix et la relance économique à travers l’entreprenariat.

Dans un contexte marqué par une crise sécuritaire, l’incivisme et l’extrémisme violent, le conseil provincial  de la jeunesse de la Komondjari a organisé son premier forum provincial les 1er et 2 avril 2021 à la maison des jeunes de Gayéri.

Ce forum a  réuni une centaine de jeunes issus des  différents villages des trois communes de la province  que sont : Gayéri, Foutouri et Bartiébougou.

Autorités communales, provinciales et une délégation du conseil régionale de la jeunesse de l’Est y étaient présentes.

Le forum a été marqué par un cross populaire qui a regroupé les jeunes et les forces vives de la province et  des exposés  autour de deux thèmes.

A l’ouverture du forum, Monsieur Jacques Sawadogo, deuxième adjoint au maire de la commune de Gayéri,  s’est réjoui de la tenue du forum, premier de son genre dans sa commune. Il a en outre salué l’initiative des jeunes et surtout la pertinence des thèmes qui cadrent avec le contexte actuel.

Pour le Haut-commissaire de la province Ibrahim Boly, Président d’honneur de la cérémonie,  la tenue effective de ce forum et la présence considérable des participants témoignent  de l’intérêt  accordé à la jeunesse, à la paix et aux valeurs du vivre ensemble dans la province de la Komondjari.

Il a en outre salué l’effort  des députés Kourouboundou René Lompo et Djinri Traoré qui ont fait le déplacement malgré la situation sécuritaire fragile de la province et de leurs calendriers très chargés.

Il a aussi remercié le président du conseil provincial des jeunes de la Komondjari Assibidi Lompo et tous ses collaborateurs pour avoir mûri l’idée d’échanger sur le problème sécuritaire que vivent le pays en général et leur province en particulier ces dernières années.

Poursuivant ses remerciements, il a salué et félicité le gouvernement à travers le ministère de la Jeunesse, de la Promotion de l’Entrepreneuriat et de l’Emploi pour cette initiative d’impliquer les jeunes dans une synergie d’action dans la lutte contre l’insécurité.

Entamant le premier exposé intitulé : «Rôle et responsabilité de la jeunesse dans l’édification d’une Komondjari unie dans un contexte de lutte contre l’insécurité », l’animateur le lieutenant de police Zakaria Idani du commissariat central de la police de Gayéri a décliné les causes de l’insécurité qui sont entre autres l’incivisme, la perte des valeurs morales, les carences institutionnelles, la montée de l’extrémisme violent et le développement  de la cybercriminalité.

Comme solutions au phénomène, M. Idani a recommandé le renforcement de la cohésion sociale et la création de cadres de concertation dans lesquels toutes les couches sociales et ethniques vont se côtoyer, communier et se donner des conseils.

Zakaria Idani a aussi relevé l’importance les occasions  de brassages tels les jeux, les sports collectifs et les forums.

Il a aussi demandé aux jeunes de s’impliquer fortement dans la lutte  en s’enrôlant dans l’armée, au SND et dans les groupes d’auto-défense ou en collaborant avec les autorités compétentes.

La seconde communication, notamment : «Leadership et coaching des personnes expérimentées pour l’accélération des activités entrepreneuriales des jeunes de la Komondjari », a été présentée par le Directeur Régional de la Jeunesse et de la Promotion de l’Entrepreneuriat des Jeunes de l’Est Ali Isaac Diapa.

Celui-ci s’est appesanti  sur la clarification des concepts coaching, du coach, de l’importance du coaching  et des qualités du coach.

Ainsi, il a défini le coaching comme étant un processus d’accompagnement d’un professionnel ou d’un groupe de professionnels sur le terrain de travail afin de leur permettre d’atteindre un niveau d’équilibre et de performance optimal.

Un coach est un homme ou une femme dont les compétences et les qualités relationnelles et humaines lui permettent d’accompagner une personne ou une équipe dans un contexte professionnel, a ajouté M. Diapa.

Selon l’expert, le coach cherche à établir un meilleur climat dans le service, à réduire les maladies psychosomatiques et les arrêts intempestifs de travail.

Afin de donner du succès à l’entreprise, le coach œuvre également à l’émergence de nouveaux talents, à l’instauration d’un management de confiance et s’assure que les agents prennent du plaisir à venir travailler.

D’après le communicateur, l’entrepreneuriat est un risque mais un risque mesuré.

Assibidi Lompo a vivement remercié l’OCADES-FADA pour la confection des tee-shirts, aux députés Djingri Traoré et K. René Lompo pour leur appui financier. M. Lompo a aussi relevé les efforts des autorités communales, provinciales, des FDS, et du conseil national des jeunes ainsi que le conseil régional des jeunes de l’Est.

Au terme des échanges, des fortes  recommandations  ont été soumises aux autorités parmi lesquelles la reconstruction du marché de Gayéri, l’implantation d’institutions financières dans la ville de Gayéri et l’installation d’une base militaire dans la commune de Bartiebougou.

Il y a également la construction d’infrastructures routières, scolaires sanitaires et sportives, l’appui aux activités de contre-saison et pour le fonctionnement permanent de la seule  radio de la province.

Les participants ont également souhaité la délocalisation du principal cimetière de Gayéri  qui se trouve sur le littoral du barrage afin d’éviter toute contagion en cas d’épidémie.

Agence d’information du Burkinaa

LamoudiNativité YONLI, AIB Gayéri.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here