Ioba : Les organisations d’enfants outillées sur leurs droits et en santé sexuelle

Dano, (AIB) – La direction provinciale de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l’Action humanitaire du Ioba en collaboration avec Plan International-bureau de Gaoua, a organisé un atelier d’appui aux plans d’actions des structures d’enfants et des jeunes de Dano, en Santé sexuelle et reproductive (SSR), les 17 et 18 mars 2021. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le directeur provincial Joseph Toé.

Cet atelier d’appui aux structures d’enfants vise à contribuer à la meilleure protection des enfants et adolescents dans la province du Ioba. Au nombre de trente (30), les participants sont des membres du parlement des enfants, de l’association des jeunes travailleurs et des scolaires.

Cette formation qui s’est tenue à la maison de la femme de Dano, a permis aux participants d’être sensibiliser sur les comportements à adopter en matière de santé sexuelle et reproductive. Elle a permis également d’harmoniser les compréhensions des membres des structures d’enfants sur les textes relatifs à la protection de l’enfant.

En outre, ce conclave a favorisé la vulgarisation du circuit de dénonciation. Ainsi, ils seront bien outillés à signaler les cas d’abus d’enfants aux services appropriés, a dit le communicateur Joseph Toé.

C’est pourquoi, il est nécessaire de promouvoir la participation active des enfants et des jeunes dans leur protection.

En effet, ils ont appris au cours de la présente session , la politique de la sauvegarde de l’enfant développée par Plan International. En plus les participants ont suivi une communication sur la santé sexuelle et reproductive des adolescents et des jeunes. Dans sa présentation Dr Moussa Zamtako a souligné que 24% des adolescents (de 15 à 19 ans) ont déjà une vie sexuelle.

Et 93% de ceux-ci n’utilisent pas de préservatif. Cela créé sans nul doute des problèmes de santé. Les caractéristiques des comportements sexuels des adolescents et des jeunes et le phénomène de mode sont entre autres les causes de cette situation a relevé Dr. Zamtako. Il a conseillé les jeunes à l’abstinence ou à défaut de toujours utiliser les préservatifs lors des rapports sexuels.

Les représentants des structures d’enfants ont eu droit à une autre communication sur les violences faites aux enfants. Des travaux de groupe ont permis aux participants de s’informer sur les droits et devoirs de l’enfant et de présenter le circuit de dénonciation des violences faites aux enfants. Des recommandations sont venues clore les travaux de cette formation.

Le directeur provincial de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l’Action humanitaire du Ioba, Joseph Toé, a invité les jeunes à être les relais auprès des autres membres de leur organisation.

M. Toé a réitéré ses remerciements à Plan International à travers son bureau de Gaoua pour son soutien à la réalisation de cet atelier.

Le représentant de la direction régionale du Sud-Ouest Herman DABIRA a rappelé aux participants le principe de la participation dans leur protection.

A l’issue de cette session les jeunes formés devront mieux organiser leur structure afin de lutter efficacement contre les violences faites enfants, a-t-il conclu.

Agence d’information du Burkina

Souleymane ZOURE

AIB/Dano

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Légendes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dr. Moussa Zamtako a invité les jeunes adolescents à adopter l’abstinence sur le plan sexuel.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les formateurs, le directeur provincial Joseph Toé(au milieu), le représentant de la direction régionale du Sud-Ouest Herman Dabira (à droite) et le Dr Moussa Zamtako (à gauche) ont insisté sur la participation des enfants à leur propre protection.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les participants et leurs encadreurs ont posé pour la postérité

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les membres du parlement des enfants de la province du Ioba et de l’association des jeunes travailleurs de Dano ont pris part à cet atelier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here