Burkina-Eau-Journée-Commémoration

Journée mondiale de l’eau : les Burkinabè invités à protéger la ressource (ministre)

Ouagadougou, 22 mars 2021 (AIB) – A l’occasion de la 28e  édition de la journée mondiale de l’eau, le ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Ousmane Nacro a invité lundi, les Burkinabè à «bien gérer et protéger la ressource».

«Il nous revient à tous de bien gérer et protéger les ressources en eau afin de pouvoir satisfaire aux besoins des générations actuelles et futures», a déclaré lundi le ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Ousmane Nacro.

Le ministre Nacro s’exprimait à travers une déclaration à l’occasion de la 28e édition de la Journée mondiale de l’eau.

Dans la déclaration, le ministre Nacro a déploré la dégradation continue des ressources en eau burkinabè «au regard non seulement de l’impact des changements climatiques» mais aussi des «mauvaises actions et pratiques comme le gaspillage d’eau».

A cela, il a ajouté «l’exploitation anarchique des berges, des cours et plans d’eau qui entrainent leur tarissement précoce, la pollution des sources d’eau par les activités agricoles, industrielles, domestiques, etc.».

Selon Ousmane Nacro, «la bonne gestion des ressources en eau, passe par l’implication de tous et surtout par l’engagement individuel et collectif des Burkinabè à abandonner les mauvaises pratiques».

Il a donc invité «chaque Burkinabè à une réflexion profonde sur la véritable valeur de l’eau pour lui, son foyer, sa santé, son éducation, son activité économique».

Cette 28e édition se tient sous le thème «Rôle et responsabilité de chaque Burkinabè pour une meilleure protection de nos ressources en eau».

Selon le ministre Nacro, «le choix de ce thème se justifie par le faible potentiel de ressources en eau disponibles alors que la population ne cesse de croitre ainsi que les besoins en eau».

Il a indiqué que le Burkina Faso, «pays sahélien enclavé, fait partie des pays en situation de stress hydrique avec moins de 1000 m3 d’eau pas habitant et par an».

«Pire, depuis la grande sécheresse des années 70, l’on assiste à une diminution progressive et une dégradation continue de la qualité des ressources en eau de notre pays», a-t-il affirmé.

En cette journée, le gouvernement burkinabè, renouvelle son engagement à poursuivre les efforts pour assurer notamment «d’ici à 2030, l’accès de tous à l’eau et à l’assainissement», a conclu le ministre Nacro.

Agence d’information du Burkina

MSS/wis/ak

Photo : Ministère de l’eau et de l’assainissement

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here