Burkina-Urbanisme-Habitat- Zone non-lotie

Burkina : Plus de 100 milliards de franc CFA pour restructurer Djikofè (officielle)

Ouagadougou, 13 mars 2021 (AIB) – Le projet de restructuration de la zone non-lotie de Saaba (Djikofé) coûtera plus de 100 milliards de francs CFA, a appris samedi, l’AIB de source officielle.

La restructuration consistera à aménager la zone non-lotie de Saaba (Commune de grand Ouagadougou) de sorte qu’on puisse obtenir toutes les commodités d’une ville (eau courante, l’électricité, les routes carrossables …), a indiqué samedi Léandre Guigma.

Léandre Guigma est un des responsables de l’’agence perspective chargé du projet de restructuration de la zone non-lotie de Saaba (Djikofé).

Il s’exprimait samedi lors de la visite de la zone  par la directrice  exécutive  du programme des Nations Unies pour les Etablissements Humains (ONU-Habitat), Maimunah Mohd Sharif accompagnée du ministre en charge de l’Urbanisme, Stanislas Sankara.

A l’occasion, le projet a été présenté au ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Ville, Stanislas Bénéwendé Sankara, à la directrice  exécutive  de l’ONU-Habitat et aux populations bénéficiaires.

La directrice exécutive du programme des Nations Unies pour les Etablissements Humains (ONU-Habitat), Maimunah Mohd Sharif a exprimé sa satisfaction  au regard de ce qu’elle a vue au cours de la visite.

Elle a ajouté que ce projet est une dérivation d’un long engagement de son institution dans le cadre du programme d’amélioration des bidonvilles.

Elle a indiqué que ce programme a permis aujourd’hui d’avoir une stratégie nationale  d’amélioration des bidonvilles au Burkina Faso.

Maimunah Mohd Sharif a aussi affirmé que le projet s’inscrit dans une démarche participative introduisant tous les acteurs concernés.

Par ailleurs, elle a laissé entendre que le projet a aussi intégrée la dimension économique, sociale et environnementale qui permet d’améliorer les conditions de vie des populations.

«Nous souhaitons que ce projet qui est à sa phase pilote à Saaba soit répandu à tout le pays et ailleurs», a-t-elle dit.

Pour le ministre en charge de l’Urbanisme, Stanislas Sankara, ce projet peut faire tâche d’huile en donnant l’exemple à d’autres sites où il y a des habitats précaires dans la zone de grand Ouagadougou.

Il a aussi espéré que le projet aboutisse afin de donner un autre visage à cette partie de la commune de Saaba pour le bonheur des résidents.

Agence d’information du Burkina

EY/wis/ak

Photo : Sidwaya

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here