Dakar, 8 mars (APS) – Le chef de l’Etat sénégalais a appelé, lundi soir, au calme et à la sérénité et souligné la nécessité d’éviter la logique de l’affrontement qui pourrait mener au pire.

 

’’J’invite au calme et à la sérénité. Tous, ensemble, taisons nos rancœurs et évitons la logique de l’affrontement qui mène au pire’’, a-t-il déclaré en réaction aux manifestations violentes ayant secoué le pays.

 

 

Au moins, cinq personnes ont été tuées dans ces violences nées de l’arrestation de l’opposant, Ousmane Sonko, inculpé et placé sous contrôle judiciaire le même jour dans le cadre d’une affaire de ‘’viols’’ et de ‘’menaces de mort’’.

Le leader politique est accusé par une jeune femme travaillant dans un salon de beauté et massage.

La mise en liberté de M. Sonko après quatre jours de garde à vue pour troubles à l’ordre public et participation à une manifestation non-autorisée a été précédée de scènes d’émeutes et de pillages à Dakar et dans d’autres localités du Sénégal.

’’Nous sommes tous témoins des manifestations d’une rare violence qui ont éclaté ces derniers jours à Dakar et dans d’autres localités, causant des pertes en vies humaines et d’importants dégâts matériels’’, a ainsi regretté Macky Sall.

Il a assuré que ses pensées allaient d’abord aux victimes de ces malheureux événements et à toutes les personnes, physiques et morales, impactées par les manifestations.

’’Je salue la mémoire des défunts et présente mes condoléances à leurs familles. Je souhaite prompt rétablissement aux blessés. Nous sommes une seule famille, unie par une histoire qui nous assigne un destin commun. Chaque vie perdue est un deuil pour la Nation’’, a t-il dit.

Le président Sall a assuré que l’Etat allait venir en aide aux familles endeuillées tout en facilitant l’accès aux soins des blessés.

’’Devant tant de violence inouïe, où des enfants et des femmes ont été mis, de façon organisée, en première ligne dans les scènes de casses et de pillages, nos Forces de défense et de sécurité ont, fort heureusement, fait preuve de professionnalisme, de discernement et de retenue. Autrement, le bilan aurait été plus lourd’’, a-t-il souligné.

 

’’Nous avons vu des édifices publics et des symboles de l’Etat attaqués, des commerces et autres biens privés, pillés et réduits en cendre. Ce sont des années d’investissement et de dur labeur qui ont été anéantis. Rien, ni aucune cause ne saurait justifier ces actes regrettables’’, a déploré le chef de l’Etat.

 

AKS/OID

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here