Burkina- Politique- Opposition- Installation

Burkina : Eddie Komboïgo déclare être fidèle à ses propositions de paix et de relance économique

Ouagadougou, 5 mars 2021 (AIB)- Le nouveau chef de file de l’Opposition politique  du  Burkina Faso (CFOP-BF), et président du Congrès pour la démocratie du progrès (CDP) Eddie Komboïgo  a affirmé vendredi, qu’il  demeure fidèle à ses propositions constructives de paix, de réconciliation nationale et de  relance  économique pour le bien- être des populations.

«Comme vous avez pu le constater, après les élections, il y a eu un pan de l’Opposition qui a migré vers la majorité en espérant que la situation  va s’améliorer mais nous restons constants sur notre ligne, constants restons sur nos propositions», a déclaré vendredi, le  nouveau Chef de file de l’Opposition politique du  Burkina Faso (CFOP-BF), Eddie Komboïgo, après son installation.

Le nouveau patron du CFOP-BF et président du CDP Komboïgo  dit rester constant  dans ses propositions constructives de recherche de paix, de réconciliation nationale et de relance économique pour le développement du pays.

« Comme vous constatez sur la recherche de  la paix, un gouvernement qui se disait qu’il ne négociera jamais a fini par aller vers des solutions diplomatiques, des solutions négociées, je pense c’est intelligent, il faut l’encourager», a précisé le président du CDP.

M. Komboïgo a estimé  qu’avec l’écoute, la volonté de concertations avec  le CFOP et la création  d’un futur cadre de concertation, l’Opposition apportera sa pierre dans la construction de la nation.

«Ce qui nous importe, c’est la paix dans ce pays parce-que sans paix, nous ne pourrions  pas relancer notre économie et sans relance de l’économie, nous n’aurons pas  de revenus pour nos braves populations, pour les jeunes  et les femmes. Nous serions rester en chemin et il ne restera qu’à fuir laisser le pays », a-t-il ajouté.

Le  nouveau responsable du CFOP-BF a signalé que des irrégularités sérieuses ont constatées  par l’Opposition et les observateurs nationaux internationaux  lors des élections  présidentielles et législatives du 22 novembre 2020 au Burkina.

Eddie Komboïgo  a rappelé qu’avec l’accord politique, ils ont préféré accepter  les résultats comme tels pour préserver la paix  au Burkina Faso tout en notant que la «meilleure» paix, c’est d’appliquer  les textes conçus.

«Si  le Code électoral est appliqué à la lettre, s’il y avait la compilation manuelle qui coïncidait avec compilation électronique et que ces deux feuillets par circonscription donnaient le même résultat, il n’y aurait jamais de critiques» a-t-il  indiqué.

D’après le président de l’assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, c’est la première fois  dans l’histoire du pays qu’on assiste à une telle passation de charge entre un Chef de file de l’Opposition politique  entrant et sortant.

M. Sakandé a expliqué que la démocratie burkinabè  a mûri traduisant ainsi  un changement de mentalité dans le pays et a noté  que la politique est loin  d’être une inimitié.

«Le CFOP est une institution de l’Assemblée nationale. C’est la raison pour laquelle c’est l’institution parlementaire par le bureau qui prend une résolution qui nomme le CFOP à l’issue des élections », a-t-il signalé.

Notons que le responsable du CFOP remplace Zéphirin Diabré appelé le 10 janvier dernier Comme ministre d’Etat, chargé  de la question de la Réconciliation nationale dans le gouvernement Christophe Diabré II

En rappel,  c’est le 10 février 2021 que l’Assemblée nationale a pris une résolution pour désigner le président du CDP Eddie Komboïgo comme CFOP après validation des résultats des élections  du 22 novembre dernier avec 15,48% des voix et 20 élus nationaux.

Agence d’information du Burkina

NO/ata/ak

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here