Le Ganzourgou pleure Claudine Ouédraogo, une fervente défenseure de la femme (portrait)

 Zorgho, 2 mars 2021 (AIB) – La politique dans l’âme, le verbe captivant… la première femme député du Ganzourgou, Claudine Ouédraogo (50ans), a été très tôt de tous les combats en faveur de l’émancipation de la femme, jusqu’à son décès brutal, hier jeudi, au moment où sa carrière politique, venait de connaitre une consécration.

Claudine Ouédraogo, député du Ganzourgou a rendu l’âme le 1er mars 2021 à l’hôpital Yalagado Ouédraogo de Ouagadougou de suite de courte maladie.

La nouvelle a glacé toute la population de la province et particulièrement le monde politique.

Née le 3 octobre 1971, Claudine Ouédraogo a exercé le métier d’institutrice dans plusieurs localités du Burkina Faso.

Elle a également exercé à la Direction provinciale de l’éducation préscolaire et primaire du Ganzourgou dans le bureau chargé de la promotion de l’éducation des filles.

Reversée plus tard dans le corps des attachés d’administration scolaire et universitaire, elle sera affectée à Ouagadougou où elle siégera aussi au Conseil économique et social (CES) avant d’être nommée chargée de missions au ministère des Infrastructures.

La politique dans l’âme et avec un verbe captivant, durant toutes ces années, elle n’a cessé de mobiliser les femmes autour des leaders politiques de la province.

Militante de l’ex parti au pouvoir, le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), puis du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP, au pouvoir), elle n’a cessé de plaider pour le bon positionnement des femmes dans les instances politiques.

Après tant d’années de fidélité, de patience et de combat, elle parvient à être positionnée suppléante de Eric Bougouma sur la liste des candidats aux législatives du 22 novembre 2020.

À l’issue de ces élections, le MPP a raflé les deux sièges de la province du Ganzourgou.

Eric Bougouma ayant été appelé en mi-janvier 2021, à poursuivre sa mission de ministre des Infrastructures dans le gouvernement Dabiré II, sa place de député est revenue à Claudine Ouédraogo.

Le 22 janvier 2021, le mandat de Claudine Ouédraogo est validé à l’Assemblée nationale, faisant d’elle la première femme élue député du Ganzourgou.

Le 9 février 2021, lors de la mise en place des instances de l’Assemblée nationale, Claudine Ouédraogo a été élue 8ème secrétaire parlementaire.

La joie qui a gagné toute la population du Ganzourgou ne sera que de courte durée car la mort en a décidé autrement en ce matin du 1er mars 2021.

Claudine Ouédraogo, âgée alors de 50 ans a été arrachée à l’affection de tous, laissant derrière elle deux enfants et tout une multitude de connaissances sans voix.

Ce mardi matin, l’Assemblée Nationale a organisé une cérémonie d’hommage à son honneur avant son enterrement dans l’après-midi à Zorgho (100km, à l’Est de Ouagadougou).

Agence d’information du Burkina

Moïse SAMANDOULGOU

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here