Burkina-Presse-Revue

Santé et situation postélectorale au Niger dominent la Une des quotidiens burkinabè

Ouagadougou, 25 février 2021 (AIB) – Les journaux burkinabè lus par l’AIB ce jeudi matin, évoquent la politique internationale avec la situation postélectorale au Niger et les débats sur le retour probable de Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire, sans oublier l’actualité  nationale marquée par des faits de société et des questions sanitaires.

Le quotidien national Sidwaya barre à sa Une : «Province du Ioba : Deux personnes décédées du charbon bactéridien», mentionnant que le sujet a été évoqué, la veille, au cours de l’hebdomadaire conseil des ministres.

Selon le journal, les populations de la commune rurale de Guéguéré, dans la province du Ioba, région du Sud-ouest, sont sous la menace d’une maladie due au charbon bactéridien.

«L’information a été donnée hier 24 février 2020 par le ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement, Porte-parole du gouvernement, Ousséni Tamboura et le ministre des Ressources animales et halieutiques, Modeste Yerbanga, à l’issue du Conseil des ministres», écrit Sidwaya.

A ce propos, Le Pays (journal privé)  titre : «Conseil des ministres : Un foyer de charbon bactéridien signalé dans le Ioba».

Le même quotidien fait écho d’un cas de problème foncier à Ouagadougou, précisément dans la zone de Balkuy, au Sud-est de la capitale burkinabè, affichant : «Les populations remontées contre la société immobilière SATMO».

Pour sa part, L’Express du Faso, quotidien privé édité à Bobo-Dioulasso (2e ville du Burkina), met en exergue : «Fonction publique : plus de 4 600 nouveaux agents à recruter en 2021».

Dans sa rubrique ‘’Autant le dire…’’, L’express du Faso revient sur la situation postélectorale au Niger, souhaitant «que les Nigériens ne gâchent pas leur +fête+ démocratique».

L’éditorialiste rappelle que «provisoirement, les Nigériens ont désignés Mohamed Bazoum pour être le prochain président de leur pays pour les cinq prochaines années».

Cependant, il regrette que le camp du perdant, Mahamane Ousmane (ancien président et candidat de l’opposition) conteste les résultats provisoires et que «malheureusement, ce mécontentement a été suivi de manifestations. Même si elles n’ont pas été très violentes».

L’Observateur Paalga, le quotidien doyen des quotidiens privés du Burkina Faso, aborde le sujet dans sa rubrique ‘’Regard sur l’actualité’’ sous le titre : «Contestations post-électorale au Niger : Il faut quitter la rue pour le prétoire».

Le journal se demande si Mahamane Ousmane sera le Donald Trump nigérien.

Quant à Aujourd’hui au Faso, autre quotidien privé, il s’interroge : «Manifestations post-électorales de l’Opposition au Niger : Mahamane Ousmane veut-il la situation de 1993 ?».

Le même confrère parle du  retour probable de Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire, soulignant que le FPI (Front populaire ivoirien, opposition) «joue son va-tout».

Le sujet est évoqué dans ‘’L’Autre regard’’ de Sidwaya qui affiche : «En attendant le retour de Laurent Gbagbo», avant de rapporter que l’annonce a été faite, hier mercredi par le secrétaire général du FPI, Assoa Adou, aux cadres du partis réunis  à Abidjan.

Agence d’information du Burkina

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here