Burkina-Presse-Revue

Burkina : La question de la réconciliation nationale à la Une  des quotidiens

Ouagadougou, 23 févr. 2021 (AIB) – Les quotidiens burkinabè du mardi  évoquent essentiellement  la question de la réconciliation nationale.

«Processus de réconciliation nationale : Zèph (Surnom de Zéphirin Diabré) et les Emirs déblaient le sahel» affiche, l’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens burkinabè.

Selon le journal, le ministre de la Réconciliation nationale et de la Cohésion sociale, Zéphirin Diabré a reçu en audience, hier lundi, les Emirs du Sahel dans les locaux de son département.

Une rencontre au cours de laquelle les deux parties ont échangé sur le schéma à adopter pour rendre le processus de réconciliation inclusif dans cette partie du pays.

Le même quotidien aborde le même sujet dans sa rubrique politique à travers une interview à lui accordée par un député de l’Union pour la renaissance/parti sankariste (UNIR/PS, majorité), Edasso Rodrigue  Bayala.

L’article est intitulé : «Edasso Rodrigue Bayala, député de l’UNIR/PS : il faut arrêter d’articuler la réconciliation autour d’une personne».

Pendant l’entretien, M. Bayala député UNIR/PS de la province du Sanguié, parle des  défis qu’il a relevés pour être élu avant de donner son avis sur la réconciliation nationale.

Sur le même sujet, le quotidien privé Le Pays publie la contribution d’un chef coutumier, Issaka Sourwèma, sous le titre : «Réconciliation nationale : voici la recette que propose Issaka Sourwèma».

Pour  M. Sourwèma, aucun type de justice ne devrait être une fin en soi, si l’on veut aller à une véritable réconciliation nationale.

Au chapitre des faits de société, le quotidien public, Sidwaya  fait cas de l’accès à l’énergie via un articule titré «Accès à l’énergie : 5,4 milliards F CFA pour fournir du solaire à des ménages».

Dans cet article, le journal informe que le gouvernement burkinabè et l’Agence française de développement (AFD) ont signé le  lundi 22 février 2021 à Ouagadougou, deux accords de financement de projets et programmes dans le secteur de l’énergie  et de l’éducation. Les accords ont une valeur de 9 milliards de F CFA.

Dans le même registre, le quotidien public donne l’écho des déplacés internes dans l’affiche «Déplacés internes dans le nord : 200 femmes produisent désormais de la pomme de terre».

Le Pays  dénonce  dans sa rubrique ‘’Ombre et Lumière’’  la consommation du chicha par la jeunesse arborant ; «Consommation de la chicha par les jeunes au Burkina : Il y a péril en la demeure».

Agence d’information du Burkina

EY/ata/ak

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here