Burkina- Presse-Revue

Faits divers, présidentielle nigérienne et sport en couverture des journaux burkinabè

Ouagadougou, 22 fév. 2021 (AIB) – Les quotidiens privés de  ce lundi, commentent la crise dans le secteur des transports, la qualification  du Burkina Faso pour les quarts de finale de la Coupe  d’Afrique des nations(CAN) de moins 20 ans (U20), le second tour de la présidentielle nigérienne sans oublier les faits divers.

«Kaya : Le corps sans vie d’un bébé découvert dans un barrage», arbore à sa Une, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso, L’Observateur Paalga.

Selon le journal, les riverains du barrage du quartier Dimassa au  secteur n°6 de  la commune de Kaya ont fait une découverte «macabre» dans la matinée du vendredi 19 février 2021, du  corps sans vie d’un bébé âgé d’environ 1 mois.

A l’en croire, le corps sans vie du  nouveau-né était enveloppé dans un pagne et baignait à la surface de l’eau à la vue des riverains.

Toujours dans la même veine, le journal privé Le Pays affiche à sa manchette : «Barrage du secteur 6 de Kaya : Les corps de trois bébés repêchés  en l’espace de deux mois».

Pour le confrère, c’est le  3e bébé abandonné au barrage  en l’espace de deux mois tout en précisant que le phénomène prend de plus en plus de l’ampleur dans la commune de Kaya.

Quant au journal privé Le Quotidien, il relève à sa Une : «1 bébé retrouvé mort dans un barrage».

Poursuivant le chapitre des faits divers, l’Observateur Paalga écrit : «Drame de Djikando (Gaoua) : les Dozos s’en lavent les mains».

A le lire, les dozos (Chasseurs traditionnels, Ndlr) de la province du Poni ont tenu une assemblée générale le samedi 20 février 2021, afin d’expliquer à l’opinion nationale et internationale,  qu’elle n’est mêlée ni de près  ni de loin au massacre de certaines personnes sur le site d’or de Djikando.

Le journal rappelle que la rencontre fait suite au drame survenu le dimanche 31 janvier 2021 au site d’or de Djikando, un village situé dans les environs de Gaoua, où 9 personnes ont perdu la vie.

Sous un autre registre, le quotidien privé, Le Pays titre : «Crise dans le secteur des transports : Le RM/BF invite le gouvernement à prendre ses responsabilités».

D’après le journal, le Réseau des mouvements du Burkina Faso (RM/BF) a  échangé   le samedi 20 février 2021  à Ouagadougou, avec la presse sur la crise qui secoue le secteur des transports.

Le Pays souligne que les responsables du RM/BF exhortent le gouvernement de prendre «toutes ses responsabilités» sur le différend qui prévaut dans le domaine des transports au Burkina et appelle tous les différents acteurs à la table de négociation.

Pour sa part, le quotidien d’Etat Sidwaya note en sa manchette : «Crise dans le secteur des transports : Les acteurs invités à trouver une solution».

Le ‘’journal de tous les Burkinabè’’ soutient que  cette deuxième rencontre du RM/BF avec les journalistes après celle du 14 janvier 2021 consiste à trouver un «remède » à la crise  dans le secteur des transports.

Le  second tour de  la présidentielle au Niger n’échappent pas les journaux burkinabè.

«Second tour présidentielle nigérienne : qui de Bazoum ou d’Ousmane ?», s’interroge  le doyen des quotidiens privés, L’Observateur Paalga.

Le journal souligne qu’hier dimanche 21 février 2021, les 7,4 millions d’électeurs nigériens  se sont rendus aux urnes pour élire leur président à ce deuxième tour de la présidentielle après celui du 27 décembre dernier.

Le confrère se demande qui de Mohamed Bazoum  du Parti nigérien pour le développement et le socialisme (PNDS-Tarraya- parti au pouvoir) et de Mahame Ousmane du Renouveau démocratique et républicain (RDR-Tchandji-Opposition) sortira vainqueur de ces élections.

Dans la même dynamique, Sidwaya affiche à sa Une : «Second tour de la présidentielle nigérienne : Les deux challengers, Bazoum et Ousmane confiants».

Le journal public affirme que les deux adversaires Mohamed Bazoum et Mahame partent chacun confiant pour remporter le second tour de la présidentielle au Niger.

Sous le volet du sport, le L’Observateur Paalga note à sa manchette : «CAN U20 :Les Etalons en quart de finale»

De son avis, les Etalons juniors ont validé leur ticket pour les quarts de finale de la Coupe d’Afrique des nations de moins de 20 ans (CAN U20) en battant les braves Warriors de la Namibie par 1 but à 0 au stade Cheika Boidiya de Nouakchott (Mauritanie).

Aux dires du journal, les Etalons qui se sont offert la première place du groupe B croiseront l’Ouganda le 25 février prochain pour une place en demi-finale.

A ce propos, le quotidien d’Etat jubile à travers ce titre : «CAN U20, Burkina Faso- Namibie : 1-0 : Les Etalons en quart de finale».

Le journal public renchérit qu’avec cette victoire, les Etalons terminent en tête de leur poule et se qualifient pour les quarts de finale.

Agence d’information du Burkina

NO/ata/ak

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here