G5 Sahel-Terrorisme-Lutte-Sommet-Déclaration

Lutte contre le terrorisme: Le président mauritanien juge «le bilan 2020 du G5 Sahel positif»

Ouagadougou, 15 févr. 2021 (AIB) – Le président mauritanien Mohamed Ould El-Ghazouani qui dirige le G5 Sahel depuis une année, a jugé lundi, «positif le bilan sécuritaire» du groupe en 2020, malgré «la persistance des activités des groupes terroristes», a rapporté la télévision nationale tchadienne. 

«Malgré (…) la persistance des activités des groupes terroristes (…), le bilan sécuritaire du G5 Sahel en 2020 s’avère positif avec un rapport de force favorable qui s’est nettement imposé aux groupes terroristes», a indiqué lundi à N’Djamena au Tchad, le président mauritanien Mohamed Ould El-Ghazouani.

Les propos du président mauritanien étaient rapportés par la télévision nationale Tchadienne.

Selon lui, «la force conjointe du G5 Sahel s’est renforcée en capacité de commandement et de planification et même en coordination avec les forces partenaires des opérations conjointes».

Pour consolider ces acquis, le G5 Sahel continuera, selon le président mauritanien, «à œuvrer pour que ses armées puissent assurer pleinement leurs missions régaliennes et que la force conjointe continue sa montée en puissance».

Le chef de l’Etat mauritanien est le président sortant du G5 Sahel. Il s’exprimait ce lundi, à l’ouverture de la 7e  session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat du G5 Sahel, à l’issue de laquelle, il doit passer la présidence au président tchadien, le maréchal Idriss Déby Itno.

A l’heure du bilan, le président Mohamed Ould El-Ghazouani a indiqué que «les Forces de sécurité et de défense (FDS) des pays du G5 Sahel et la force conjointe reprennent progressivement l’initiative dans les différentes théâtres d’opérations».

De même que «les groupes armées terroristes enregistrent de plus en plus, des pertes tant en matériel qu’en personnel avec la neutralisation de plusieurs de leurs leaders».

Ces résultats sont le fruit de plusieurs actions qui ont été mises en œuvre au cours de son mandat  en 2020, a indiqué le président mauritanien.

Parmi ces mesures, il a cité «la densification des opérations dans la zone des trois frontières (Burkina Faso, Mali, Niger) et le lancement des travaux de planifications de l’engagement d’une force africaine au Sahel de 3000 hommes».

Le sommet de N’Djamena se tient une année après celui de Pau, en France qui avait défini quatre objectifs qui sont la lutte contre le terrorisme, le renforcement des capacités des armées, le retour de l’Etat et le développement.

Agence d’information du Burkina

WIS/ata/ak

Source : Télévision nationale du Tchad

Photo : Jeune Afrique  

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here