2. Les participants ont formulé des recommandations pour une paix durable au Burkina Faso.

Burkina-Insécurité-Recommandations

Insécurité au Burkina : La Coalition Jam recueille des solutions au Centre-nord

Kaya, le 18 janv. 2021, (AIB)-La Coalition Jam pour la paix et la cohésion sociale (CJPaCS) a organisé, les 16 et 17 janvier 2020, un forum à Kaya, afin de recueillir des pistes de solutions pour un retour de la paix dans cette partie du Burkina, durement frappée par l’insécurité.

 «Rôles et responsabilités des leaders d’opinion dans la quête de la paix et de la cohésion sociale». C’est sous ce thème que les forces vives de la région du Centre-Nord se sont planché lors du forum régional, tenu les 16 et 17 janvier 2021, par la Coalition Jam pour la paix et la cohésion sociale (CJPaCS).

Avant le début des travaux, des autorités coutumières et religieuses ont imploré la bénédiction des Mânes des ancêtres et de Dieu sur le Burkina Faso.

Venus des trois provinces du Centre-Nord, à savoir le Bam, le Sanmatenga et le Namentenga, les participants regroupent, entre autres, les autorités coutumières et religieuses, les groupes d’autodéfense, les groupes socio-professionnels (éleveurs, agriculteurs, commerçants, orpailleurs, bouchers…) et les associations.

Ces
vivres permettront de soulager un tant soit peu les PDI.

Selon le président de la CJPaCS, Moussa Cissé, l’objectif principal de cette caravane est de permettre aux leaders d’opinion des différentes communautés des localités en proie à la crise sécuritaire de se rencontrer et de dialoguer pour faire sortir des recommandations fortes et urgentes, afin de consolider la paix et la cohésion sociale au pays des hommes intègres.

«Le retour de la paix et la sécurité au Burkina Faso ne peut se faire sans vous leaders d’opinion des différentes couches socioprofessionnelles. Car, vous êtes de puissants moyens de communication et d’éducation capables d’apporter le changement comportemental dans leurs milieux, mieux que les médias», a-t-il déclaré.

Le président du CJPaCS les a invités donc à être de véritables ambassadeurs de la paix et de la cohésion sociale dans leurs milieux de vie et de travail.

4. Le président de la CJPaCS, Moussa Cissé (gauche) remettant symboliquement des vivres aux autorités locales.

A l’issue des travaux, des recommandations ont été formulées par des participants, afin que des solutions idoines soient trouvées à cette crise qui gangrène le vivre-ensemble et la cohésion sociale des Burkinabè.

Il s’agit, entre autres, de toujours privilégier le dialogue dans le traitement des différends, de promouvoir la tolérance, le pardon, l’amour et la solidarité entre les populations.

Les participants ont aussi demandé de proscrire  la stigmatisation, le complexe de supériorité et le repli identitaire et la manipulation des populations à des fins politiques.

Le respect de la sacralité de la vie humaine, la relecture  de la loi 034 sur le foncier pour un accès équitable de la terre, le respect des zones de pâturage, de toujours privilégier l’intérêt supérieur de la Nation et d’éviter.

A l’issue des échanges, le Haut-commissaire de la province du Sanmatenga, Auguste Kinda, s’est dit satisfait de la tenue de cette rencontre qui vient à point nommé.

«Ces échanges permettront de consolider le dialogue en vue de renforcer la paix et la cohésion sociale dans notre très cher pays. La paix est un vœu cher pour toutes les Nations qui ne ménagent aucun effort pour l’obtenir. Elle est surtout le fruit des efforts conjugués de tout le monde sans exception», a-t-il souligné.   

Cette caravane s’est achevée par un don de vivres aux personnes déplacées internes (PDI).

Selon Moussa Cissé, il s’agit de 7 tonnes de riz et de 50 cartons d’huile, d’une valeur estimée à environ 3 millions de francs CFA.

Agence d’information du Burkina (AIB)

Abdoul-Razak Emil SEGDA

Légende :

  1. Les participants ont formulé des recommandations pour une paix durable au Burkina Faso.
  2. Ces vivres permettront de soulager un tant soit peu les PDI.
  3. Le président de la CJPaCS, Moussa Cissé (gauche) remettant symboliquement des vivres aux autorités locales.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here