Burkina-Presse-Revue

Nécrologie et faits de société en couverture des quotidiens burkinabé

Ouagadougou, 14 janv. 2021 (AIB) – Les quotidiens burkinabè de ce jeudi  rendent  hommages  à des personnes décédées dont l’ambassadrice du Tchad au Burkina Faso, la mère de Gilbert Diendéré, ainsi que l’homme politique  Macaire Ouédraogo.

«Décès de l’ambassadrice du Tchad au Burkina : Le Premier ministre Dabiré salue la mémoire d’une diplomate dévouée», titre le journal privé Le Quotidien.

Le quotidien national Sidwaya, pour sa part, arbore «Les hommages du Premier ministre à la diplomate disparue», informant que le chef du gouvernement burkinabè, Christophe Joseph Dabiré  a présenté ses condoléances aux peuples tchadiens suite au décès de l’ambassadeur Elisabeth Ndilguem Kade.

Le même journal revient sur  le décès de Macaire Ouédraogo, homme politique, ancien candidat à la présidentielle de 1978, décédé le mardi 12 janvier dernier, à 87 ans.

Sidwaya publie, à ce propos, une interview du président de l’Union nationale pour la défense de la démocratie (UNDD), Me Hermann Yaméogo qui estime que «Macaire Ouédraogo est un exemple pour l’Afrique».

Dans l’interview le président de l’UNDD  revient sur ce qu’il retient de  cet homme politique  et ce qu’il a représenté  pour son parti.

De son côté, le quotidien privé Le Pays évoque le décès de la maman du général  Gilbert Diendéré sous le titre : «Kologh-Naba : Gilbert Diendéré s’incline sur la dépouille de sa mère».

A ce sujet, Aujourd’hui au Faso, autre quotidien privé, met en exergue : «Ouagadougou : L’adieu de +Golf+ (surnom de Gilbert Diendéré) à sa défunte mère».

Pendant ce temps, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés burkinabè consacre sa Une au mouvement d’humeur à l’Ecole nationale  de santé publique (ENSP), affichant que «La grève des blouses blanches se poursuit».

Le même confrère renseigne également que l’Office national d’identification (ONI) a délivré «plus de 2 millions de CNIB (Cartes nationales d’identité burkinabè, Ndlr) en 2020».

Dans sa rubrique «Révélations»,  le journal Le Pays,  citant une dépêche de l’AIB, informe qu’à Gnangdin, dans le Boulgou (Centre-est), «le CSPS (Centre de santé et de promotion sociale) est fermé pour cause d’agents atteints du covid-19».

Le même quotidien indique que dans le Nahouri (Centre-sud) «11 personnes (ont été) interpellées et 50 kg de cannabis saisis».

Agence d’information du Burkina

EY/ak

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here