Burkina Faso-Presse-Revue

UPC au gouvernement et décès  de Macaire Ouédraogo, à la Une des quotidiens burkinabè

Ouagadougou, 13 jan. 2021(AIB) – Les quotidiens burkinabè de ce mercredi  mettent en exergue l’entrée au gouvernement  Dabiré II  de l’Union pour le progrès et le changement  (UPC), ainsi que le décès de Macaire Ouédraogo.

«Entrée de l’UPC au gouvernement : « Une décision souveraine», Zéphirin Diabré, titre le quotidien national Sidwaya.

Le journal explique qu’à la faveur de la tenue de sa traditionnelle  cérémonie de présentation  de vœux  des militants au président du parti, le président de  l’UPC a expliqué les raisons de son entrée au gouvernement.

Quant au  doyen des quotidiens burkinabè, L’Observateur Paalga, il évoque cette actualité sous le titre : «Landerneau politique burkinabé : Le lion quitte sa tanière pour la majorité».

Selon ce journal, le nouveau ministre d’Etat, ministre auprès du président du Faso, chargé de la Réconciliation nationale et de la Cohésion sociale assure le président du Faso de son entière loyauté  et de son engagement ferme à traiter avec succès la question qui lui est confié.

Le Pays, autre quotidien privé, affiche les propos de Zéphirin Diabré qui dit «L’UPC ne siège plus au sein de l’opposition».

Dans  les colonnes de ce quotidien, le ministre d’Etat confie que les Burkinabè ont opéré une alternative au niveau du Chef de file de l’opposition politique (CFOP) lors des dernières élections législatives.

S’agissant du décès de Macaire Ouédraogo, Sidwaya en  fait cas  à travers cette indication : «Monde politique : Macaire Ouédraogo s’est éteint».

Le quotidien fait un aperçu sur le parcours  de cet homme politique qui a défié Sangoulé Lamizana.

Il en ressort que Macaire Ouédraogo, troisième fils de l’ancien président de Conseil général (embryon de l’Assemblée nationale), Guillaume Ouédraogo, candidat à l’élection présidentielle de 1978 et banquier de profession, est décédé, hier mardi 12 janvier 2021, à Ouagadougou, à l’âge de 86 ans (né en 1935).

A en croire Sidwaya, Macaire Ouédraogo, candidat de l’Union nationale pour la défense de la démocratie (UNDD) à l’élection présidentielle de 1978, ancien séminariste a mis en ballotage le président sortant, Sangoulé Lamizana.

L’Observateur Paalga titre sur la disparition de l’homme politique : «Macaire Ouédraogo : L’homme qui ballota Lamizana», consacrant quelques  lignes à son histoire de l’illustre disparu.

De son côté, Le Pays présente la nouvelle du décès de l’ancien   banquier en se contentant d’afficher : «Page triste : Macaire Ouédraogo n’est plus».

Agence d’information du Burkina

EY/ak

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here