Burkina-Presse-Revue

Les faits de  société dominent la Une des quotidiens burkinabè

Ouagadougou, 30 déc. 2020 (AIB)- Les journaux burkinabè lus par l’AIB ce mercredi, traitent des faits de société tels que la lutte contre le terrorisme et  la prolifération de la drogue au Burkina Faso.

« Lutte contre le terrorisme : 24 heures avec les VDP de Tanwalbougou», arbore le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso, L’Observateur Paalga.

Selon le journal, le Burkina Faso empêtré dans l’engrenage sécuritaire depuis six ans, a fait le pari  depuis  novembre 2019, d’impliquer les populations locales dans la lutte contre le terrorisme.

Et d’indiquer que cette implication s’est traduite par le recrutement des Volontaires pour la défense de la patrie (VDP) qui a marqué un tournant dans le cours de la guerre asymétrique imposée au pays des Hommes intègres.

Le confrère, à travers une enquête réalisée, souligne que leur entrée en jeu depuis le début de cette année 2020 aurait permis certes,  d’engranger des victoires tactiques sur le terrain mais parfois au prix de violations des droits de l’homme dans certains milieux.

A en croire le quotidien privé, c’est le cas du «village-martyr» de Tanwalbougou,  une localité située  à une cinquantaine de km de Fada N’Gourma (Est)  qui survit grâce à l’action des VDP.

Quant au journal public  Sidwaya,  il évoque le phénomène de la drogue au Burkina Faso notamment  dans la ville de Pô (Centre-Sud) située à environ 145 km au Sud de  Ouagadougou.

Le quotidien d’Etat  rapporte que la ville de Pô, chef-lieu de la province du Nahouri qui était autrefois celle de transit du fait de sa proximité avec la frontière du Ghana, est aujourd’hui devenue une localité de consommation et de production de  cannabis.

Le journal révèle que tout cela  a valu l’implantation d’une antenne régionale de l’Unité antidrogue pour traquer les trafiquants, consommateurs et producteurs de ces stupéfiants dans la  ville.

Le journal  privé Le  Quotidien, pour sa part,  fait cas de la sécurité routière au Burkina Faso et affiche à sa manchette : Sécurité routière «L’ONASER se dote d’un siège flambant neuf».

Le journal précise que l’Office national de sécurité routière  a désormais un nouveau siège devant lui permettre de mieux faire son travail de sécurisation  des personnes et des biens.

Pendant ce temps, Aujourd’hui au Faso, autre quotidien privé, consacre sa Une aux essais cliniques «clandestins» sur l’Apivirine, mettant en exergue: «l’ordre des médecins porte plainte contre les Pr Martial et Sylvain».

En effet, le journal publie un courrier adressé au procureur du Faso par le Conseil national de l’Ordre des médecins du Burkina Faso (CNOMBF) dans lequel le signataire, le Pr Charlemagne Ouédraogo, président du CNOMBF, se plaint contre toutes les personnes physiques et morales impliquées dans «une recherche clinique sur APIVIRINE menée sur l’humain».

Agence d’information du Burkina

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here