Burkina-Présidentielle-Serment-Prestation

Burkina : Le président Kaboré promet la réconciliation nationale et la justice

Ouagadougou, 28 déc. 2020 (AIB)-Le président réélu Roch Marc Christian Kaboré a promis lundi, «de définir les voies d’une réconciliation nationale véritable» qui «ne saurait faire l’économie des crimes de sang et des crimes économiques et politiques».

«Je lancerai dans les mois à venir, de larges consultations afin de définir les voies d’une réconciliation nationale véritable», a indiqué lundi le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré, après sa prestation de serment pour son second mandat.

Cependant, cette réconciliation, a-t-il précisé, «ne saurait faire l’économie des crimes de sang, des crimes économiques et politiques, qui de 1960 à nos jours continuent d’envenimer les rapports entre les Burkinabè».

Depuis l’insurrection populaire d’octobre 2014 qui a mis fin aux 27 ans de pouvoir du président Blaise Compaoré, la question de la réconciliation nationale fait régulièrement débat entre ceux qui demandent de faire table rase du passé et ceux qui exigent avant tout la justice.

Selon le président Kaboré, la réconciliation nationale «doit aller au de-là des questions conjoncturelles» pour permettre aux burkinabè «de définir ensemble, les bases d’une société (…) fondée sur les valeurs cardinales du travail, de la probité, de la dignité et de la défense de l’intérêt national».

«Ce pacte social doit être une œuvre mobilisatrice et fédératrice de tous les burkinabè autour des changements de mentalités», a-t-il affirmé.

Le président Kaboré réélu à la présidentielle du 22 novembre dernier avec 57,74% a été investi ce lundi, en présence de 10 chefs d’Etats de la sous-région et du premier ministre malien.

 Il a indiqué que «ce nouveau quinquennat s’annonce avec pleins de défis et d’espoirs pour la construction de notre pays et la satisfaction des aspirations légitimes de notre peuple».

Il a invité «les burkinabè sans exclusive, à l’ardeur au travail, à la défense de l’intérêt supérieur de la Nation».

Une nation qui de son avis, à «plus que jamais, besoin de l’union sacré de ses fils et filles pour son développement et pout tenir son rang dans le concert des Nations».

Pendant sa prestation de serment, le président Kaboré  a juré «de respecter, de faire respecter et de défendre la constitution et les lois, de tout mettre en œuvre pour garantir la justice à tous les habitants du Burkina Faso».

Après la prestation, il a remis la déclaration écrite de ses biens au Conseil constitutionnel et a reçu les insignes de Grand maître des Ordres burkinabè des mains du grand chancelier des Ordres burkinabè, le colonel à la retraite, André Roch Compaoré.

Agence d’information du Burkina

WIS/ata

Photo : Présidence du Faso

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here