Burkina-Communication-Activités-Bilan

Burkina : En 2020, le département de la Communication a réalisé 86,64% de ses activités

Ouagadougou, 22 déc. 2020 (AIB)- Le ministre de la Communication, Rémis Fulgance Dandjinou,  a indiqué mardi,  que son département  a  réalisé 86,64% de ses activités  au titre de l’année 2020, malgré la Covid-19 au Burkina Faso.

«Nous avions 143 activités prévues, seulement six n’ont pas pu se réaliser. Nous avons donc un taux  de réalisation de 86,64%», a affirmé le ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement (MCRP), Rémis Fulgance Dandjinou

M. Dandjinou a salué le travail abattu par les agents de son département, en dépit du difficile contexte de Covid.

Le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement s’exprimait mardi à Ouagadougou, à l’occasion de la clôture des travaux du deuxième Conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM) de son département sous le thème «Place et rôle du MCRP dans la gestion des crises».

«Nous avons abordé un peu ce qui s’est passé cette année avec la communication Covid-19. Nous avons tiré les conclusions qui sont nécessaires pour que le ministère soit à même de préparer une éventuelle autre crise», a-t-il soutenu.

Rémis Fulgance Dandjinou a signalé que 98% des engagements sont en phase d’être liquidés au niveau du budget de son ministère pour l’année 2020 et a, par ailleurs, félicité ses collaborateurs pour les résultats engrangés.

Pour lui, un plan de communication de Covid-19 a été  réalisé  par son département par des actions de sensibilisation et de renforcement des capacités à travers des microprogrammes, des affiches, des spots publicitaires et la formation de certains acteurs.

«Je vous invite donc à une réflexion approfondie et à une synergie d’actions qui devraient permettre au ministère de jouer pleinement son rôle dans la gestion de la communication en période de crise», a-t-il ajouté.

Le ministre Dandjinou a noté que l’année 2020 a été celle de grands défis pour le monde des médias burkinabè à cause des élections présidentielles et législatives du 22 novembre dernier au Burkina Faso.

A ses dires, les médias publics et privés ont couvert ces scrutins couplés   avec efficacité et professionnalisme pour la consolidation de la démocratie dans le pays.

«Permettez-moi donc, d’exprimer ma gratitude et mes vives félicitations aux responsables d’organes de presse publique et privé, pour leur sens élevé de responsabilité et de professionnel pendant le scrutin» a-t-il renchéri.

Le ministre a rappelé que le respect des principes fondamentaux du journalisme notamment ceux de l’’impartialité, de l’éthique et de la déontologie dans la collecte, le traitement et la diffusion de l’information a contribué «fortement» à des élections transparentes et apaisées au Burkina.

Agence d’information du Burkina

NO/ata/ak

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here