Les participants à l'atelier de Kongoussi ont salué la démarche de l'ONG Search for Common Ground.

Bam/Cohésion sociale :  Search for Common Ground joue sa partition

Kongoussi, (AIB)- L’ ONG   Search for Common Ground a organisé le 14 décembre, un atelier de validation de la cartographie avec les parties prenantes de son projet dénommé ”Environnement protecteur pour les enfants et les jeunes affectés par la crise dans la province du Bam au Burkina Faso”.

Le projet  »Environnement protecteur pour les enfants et les jeunes affectés par la crise dans la province du Bam au Burkina Faso » mis en œuvre dans les communes de Kongoussi et de Bourzanga, vise à protéger les enfants et les jeunes déplacés internes et ceux issus des communautés hôtes.

L’atelier de Kongoussi a regroupé les représentants des services techniques en charge des questions humanitaires, ceux des communautés hôtes (chefs coutumiers, leaders religieux), les représentants des personnes déplacées internes, les responsables de l’éducation, les responsables des forces de défense et de sécurité et les représentants de l’administration déconcentrées.

L’objectif du projet selon la représentante pays/Burkina de Search for Common Ground Mariama Sawadogo est de contribuer à l’amélioration de la protection, de l’éducation, de la résilience et de la cohésion sociale pour les enfants et les jeunes de 3 à 24 ans affectés par les conflits dans un environnement sûr, inclusif, et sensible au genre dans la région du Centre Nord.

La représentante pays/Burkina de Search for Common Ground Mariama Sawadogo s’est réjouie de la mobilisation des parties prenantes autour du projet.

«La région du Centre Nord est l’une des régions qui regorge le plus de déplacés internes. Et le projet a voulu apporter son appui vis-à-vis des conflits que rencontrent ces différentes personnes. Parce que lors que tu accueilles quelqu’un chez toi sans ton avis sans ton autorisation, cela crée souvent des conflits. Et comme nous sommes tous des Burkinabè, nous avons initié ce projet pour amener ces différentes personnes à s’assoir et discuter lors que des conflits surviennent» a-t-elle expliqué.

Après les différentes présentations sur la démarche du projet et ses objectifs, les différentes parties prenantes ont validé à l’unanimité le projet qui va durer 24 mois, c’est-à-dire de juin 2020 à juin 2022. Le projet concernera prioritairement 8 localités des deux communes.

Le secrétaire général de la province du Bam Armand Tegwendé Dambré a, au nom du Haut-commissaire du Bam remercié l’ONG Search for Common Ground et ses partenaires pour le choix de la province du Bam pour la mise en œuvre du projet. Pour lui, l’ONG vient en appui à l’État qui travaillait déjà pour une cohabitation pacifique entre les populations. Il a invité l’ensemble des participants à s’impliquer activement pour la réussite du projet.

Agence d’information du Burkina

Asmado RABO

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here