Les Forces vives se sont engagés à promouvoir des valeurs de paix, de tolérance et de cohésion.

Soum: La Coalition Jam prêche la paix et la cohésion sociale

 Djibo, (AIB)-Dans le cadre de ses activités, la Coalition Jam pour la Paix et la Cohésion Sociale(CJPaCS) a organisé une «caravane pour la paix et la cohésion sociale» le samedi 19 décembre 2020 à Djibo.

Le Burkina Faso traverse depuis quelques années des crises multiformes, marquées entre autres par le terrorisme, les tensions intercommunautaires, l’insécurité et les déplacements de populations.

La région du Sahel et plus particulièrement la province du Soum qui font partie des premières localités à être touchées, continuent encore de payer un lourd tribut.

C’est pour apporter un tant soi, des pistes de solutions à ces désagréables situations, que la Coalition Jam pour la Paix et la Cohésion Sociale(CJPaCS) a organisé une «caravane pour la paix et la cohésion sociale», le samedi 19 décembre 2020 à Djibo.

Pour El Hadj, Moussa Cissé, la paix est préalable à tout développement.

 

Cette rencontre à regrouper l’ensemble des forces vives de la région du Sahel. Les Émirs de Djibo, Dori, Gorom-Gorom et de Sebba ont fait également le déplacement.

Le maire de la commune de Djibo, Issa Idrissa Dicko, dans son mot de bienvenue, à saluer l’initiative et à inviter l’ensemble des acteurs à s’y mettre pour un retour de la paix au Soum, au Sahel et au Burkina de façon générale.

Pour le président de la Coalition Jam El Hadj Moussa Cissé, l’heure est venue pour qu’on se parle entre filles et fils du Sahel pour trouver des solutions endogènes afin de renouer avec la paix.

«Une localité ne peut se développer sans la paix et la cohésion sociale», foi de M. Cissé.

Dr Aboubacar Ly et Dr Hamadoum Dicko ont donné des communications sut less rôle et responsabilités des leaders d’opinion dans la quête de la paix et la cohésion sociale.

Les participants se sont constitués en groupe pour identifier les germes des conflits dans la province et de la région de façon générale pour le premier atelier.

Dans un deuxième atelier, ils ont identifié les actions fortes et urgentes à entreprendre pour apaiser et à raffermir le climat social dans la région, en précisant le rôle des leaders d’opinion, de la population de l’Etat.

Dr Aboubacar Ly et les autres communicateurs, ont eu des échanges constructifs avec les participants.

C’est sur une note de satisfaction de part et d’autre que la Coalition Jam a remis une déclaration au Haut-commissaire de la région du Sahel représentant Monsieur de Gouverneur de la région du Sahel.

Le Haut-commissaire Siaka Barro a promis de transmettre le document à qui de droit.

Agence d’information du Burkina

Emmanuel BAMOGO (Collaborateur)

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here