Burkina-Presse-Revue

Roch Kaboré et François Compaoré en exergue dans la presse en ligne burkinabè

Ouagadougou, 19 déc. 2020 (AIB) – Les médias en ligne burkinabè visités par l’AIB ce samedi, font échos du dossier Norbert Zongo, notamment l’extradition de François Compaoré, sans oublier d’évoquer les résultats définitifs de la présidentielle du 22 novembre dernier qui confirment l’élection du président Roch Marc Christian Kaboré.

«Présidentielle de 2020 au Burkina: le Conseil constitutionnel confirme l’élection de Kaboré», titre Wakaséra.com qui renseigne que le Conseil constitutionnel du Burkina Faso, au cours d’une séance ce 18 décembre 2020, a donné sa version des résultats de la présidentielle du 22 novembre dernier.

Le journal en ligne précise que tout comme avait fait la Commission électorale nationale indépendante (CENI), le candidat du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) a été déclaré vainqueur au premier tour.

«Ces résultats définitifs  donnent Roch Kaboré est élu président du Faso à l’issue de l’élection présidentielle du 22 novembre 2020 avec 57,74% des voix. Le candidat du MPP devance Eddie Komboïgo du CDP (15,54%) et Zéphirin Diabré (12,46%) de l’UPC», relate Wakaséra.com.

De son côté, Burkina24.com affiche : «Roch Kaboré élu Président du Faso : Des candidats prennent acte de la décision du Conseil constitutionnel».

Pendant ce temps, Lefaso.net fait remarquer qu’à ce jour, la dernière étape reste l’investiture du président Roch Kaboré pour son second mandat.

«Aucune date officielle n’est annoncée pour le moment, même si certaines indiscrétions disent que ce sera le lundi 28 décembre 2020 », écrit le confrère.

Le même média en ligne aborde l’affaire Norbert Zongo, soulignant que les avocats de François Compaoré demandent au Conseil d’État français de transmettre au Conseil constitutionnel une question prioritaire de constitutionnalité.

A ce propos, Libreinfo.com informe qu’au sujet de l’extradition de François Compaoré, «le Conseil constitutionnel français saisi d’une question prioritaire de constitutionnalité».

Pour sa part, wakaséra.com met en exergue : «Affaire extradition de François Compaoré: la défense invoque une +motivation politique+».

Le journal rappelle que François Compaoré est accusé dans l’assassinat du journaliste d’investigation, Norbert Zongo, le 13 décembre 1998,  qui enquêtait alors sur la mort du chauffeur de François Compaoré, David Ouédraogo.

 

Agence d’information du Burkina

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here