Burkina-Politique-Parti-Création

 Gestion du Burkina: un nouveau parti veut former des  jeunes leaders

Ouagadougou 19 déc. 2020 (AIB) – Le Mouvement des jeunes écologistes du Faso (MO.JEF) The green , un nouveau parti politique burkinabè compte former des jeunes leaders pour une gestion «efficiente» du Burkina Faso, a-t-on  appris samedi, à travers un communiqué de presse parvenu  à l’AIB.

«L’idée générale étant de former des jeunes, des élites pour la gestion efficiente de notre pays le Burkina Faso qui a besoin d’un changement global de façon pacifique et la jeunesse burkinabè doit être à l’avant de ce changement», indique le communiqué de presse.

Le document signé du secrétaire exécutif du MO.JEF The Green, Gildas Somé précise que l’objectif premier du mouvement  est la conquête du pouvoir d’Etat par le biais de l’écologie politique.

Il ressort que le président d’honneur du nouveau parti, Ram Ouédraogo, consultant en écologie politique et en développement durable, met l’accent sur la formation et l’encadrement de la jeunesse de la nouvelle  formation politique.

Selon le secrétaire exécutif du parti, Gildas Somé, la question de la jeunesse a toujours occupé une place importante dans les discours et l’action politique mais malheureusement, les jeunes restent confrontés à de nombreux maux tels que le chômage, le manque de perspectives d’où la nécessité d’une prise en main de leur destin.

«Un bon leader doit s’efforcer de former et d’encadrer de nouveaux leaders, il doit pouvoir communiquer et avoir une vision claire. Son message doit être clair, précis, fort, convaincant et opportun»,  renchérit le communiqué.

A en croire le communiqué, les écologistes sont attachés aux idéaux de  la paix, de la non-violence  et des véritables tables défenseurs des droits de l’homme  dans le pays.

M. Somé souligne que le dialogue est la seule voie idéale pour résoudre les contradictions politiques, économiques, sociales et culturelles au pays des Hommes intègres.

Créé en décembre 2020, le MO.JEF fort de 22 membres  ira à l’assaut du pouvoir d’Etat pour les échéances électorales de 2025 au Burkina Faso.

Agence d’information du Burkina

NO/ata/ak

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here