Burkina-Presse-Revue

 Téléphonies mobiles et politique au menu des quotidiens burkinabè

Ouagadougou, 18 déc. 2020 (AIB) – Les journaux quotidiens burkinabè lus par l’AIB ce vendredi, commentent largement l’enquête de l’Assemblée nationale sur la relecture des textes dans le domaine des télécommunications, sans oublier les résultats définitifs des scrutins du 22 novembre dernier au Burkina Faso.

«Enquête parlementaire sur les téléphonies mobiles: Un prêt de 17 milliards de FCFA  pour financer le 11-Décembre à Dédougou», arbore le quotidien privé, Le Pays à sa manchette.

Selon  le journal, beaucoup de citoyens   ont formulé des reproches et des griefs  à l’endroit  des sociétés des téléphonies mobiles sur la qualité des réseaux au Burkina Faso.

Le quotidien privé explique pour prendre en compte les plaintes des usagers, les députés de la 7e  législature ont échangé hier jeudi  17 décembre 2020 à Ouagadougou sur  un rapport de la commission d’enquête parlementaire à ce sujet.

Le confrère signale  que des fonds à hauteur de 17, 45 milliards de FCFA  étaient logé  à l’Agence de conseil et de maîtrise d’ouvrage délégué en bâtiment et en aménagement urbain (ACOMOD) comme prêt de la part de l’Etat.

De son avis, c’est un prêt que le gouvernement burkinabè a contracté avec l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) à travers l’ACOMOD  pour le financement des investissements dans le cadre des festivités du 11 décembre à Dédougou dans la région de la Boucle du Mouhoun.

Le quotidien privé écrit également ceci : «On ne doit pas se laisser arnaquer», dixit Bala Sakandé, PAN (Président de l’Assemblée nationale.

Pour le journal, le constat a mis le premier responsable de l’hémicycle burkinabè, Alassane Bala Sakandé, dans une colère noire, qui lui a fait dire que «cette étude, je pense que la prochaine législature doit pouvoir la poursuivre, qu’on ne  va se laisser arnaquer».

Quant au journal public Sidwaya, il  mentionne : «Secteur des Télécommunications : une enquête parlementaire recommande la relecture des textes» à  sa Une.

Il  souligne que  la Commission d’enquête parlementaire sur le système de téléphonie mobile a restitué hier jeudi à Ouagadougou, le fruit de ses travaux entrant d’une enquête menée sur le secteur des télécommunications au Burkina Faso.

A en croire le journal, la commission d’enquête parlementaire n’est pas satisfaite de la qualité des services de télécommunications dans le pays.

D’après le quotidien d’Etat, le rapporteur de ladite commission, Léonce Sanou, note que sa structure a pu  investiguer dans plusieurs secteur du système de la téléphonie mobile au Burkina.

Pour assurer une bonne qualité des services,  souligne-t-il,  le rapport a formulé 33 recommandations à l’endroit du gouvernement et  deux sociétés  pour les  sociétés de téléphonie mobiles notamment la relecture des textes du secteur et la loi régissant le renseignement au Burkina Faso.

Le doyen des quotidiens privés du Burkina, L’Observateur Paalga, pour sa part, revient les résultats définitifs des scrutins couplés  du 22 novembre  dernier.

Le quotidien privé affiche à sa manchette : «Scrutins du 22 novembre : le verdict des Sages aujourd’hui et dimanche»

L’Observateur Paalga dans ses colonnes  indique que la commission  électorale nationale indépendance (CENI) a proclamé le 26 novembre 2020, les résultats provisoires de la présidentielle et des législatives  du 22 novembre dernier.

Le journal poursuit  que  le Conseil constitutionnel va proclamer définitivement aujourd’hui vendredi  18 décembre à 10 heures,  les résultats de l’élection du président du Faso et celle l’élection des députés de l’Assemblée nationale, le dimanche 20 décembre 2020 à 10 heures.

Agence d’information du Burkina

NO/ak

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here