Nigeria-Coopération-Frontière-Réouverture

Coopération : Le Nigeria rouvre des postes-frontières importants avec trois de ses voisins

Ouagadougou, 17 déc. 2020 (AIB) – Le Nigeria a rouvert mercredi, des postes-frontières importants avec le Cameroun, le Bénin et le Niger, officiellement fermés en août 2019, pour stopper la contrebande et encourager la production locale.

C’est le ministre des Affaires étrangères qui a fait cette annonce, avec effet immédiat, très vite relayé par la présidence depuis Abuja.

Le poste-frontière de Sèmè-Kraké, entre le Nigeria et le Bénin, qui est aussi le plus important du pays, a bien été rouvert en fin d’après-midi.

C’est le cas aussi de Mfun, à la frontière avec le Cameroun, et au Nord de Maigatari et Illela, deux entrées vers le Niger.

Les autres frontières rouvriront d’ici la fin de l’année, a expliqué la correspondante à Lagos de RFI, Liza Fabbian.

En 2019, le président Muhammadu Buhari a décrété la fermeture unilatérale des frontières terrestres du Nigeria aux importations.

La fermeture visait à limiter la contrebande et les trafics, et d’accélérer la production nationale.

Mais un an et demi plus tard, le géant nigérian est entré en récession, et les prix de la nourriture ne cessent d’augmenter.

Avec la réouverture, les importations ne sont plus totalement bloquées, même si le Nigeria maintient une interdiction d’importation sur un certain nombre de produits.

La ministre des Finances Zainab Ahmed précise que ce sera notamment le riz et la volaille.

Cette réouverture partielle des frontières devrait donc permettre de contrôler un peu l’inflation, alors que la production agricole reste toujours désespérément faible au Nigeria en raison notamment de l’insécurité.

La décision de fermeture avait été vivement critiquée par les chefs d’État de la région.

Cette réouverture des frontières tant attendue par les hommes d’affaires, intervient un mois après que le gouvernement nigérian ait ratifié son adhésion à la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf).

Depuis la fermeture des frontières, des centaines de camions avaient été bloqués, à Krakré du côté de la frontière béninoise et les affaires étaient restés paralysées pendant un an et demi.

Selon le correspondant de RFI à Cotonou, l’annonce de la réouverture, a été marquée par des cris de joie et des coups de klaxon sur le parc auto et motos, chez les cambistes, dans les bars et les échoppes.

«Je suis tellement heureuse et suis incapable de vous décrire ma joie. Nous qui avons perdu beaucoup d’argent, Dieu va nous ouvrir d’autres voies de prospérité», a déclaré une revendeuse de produits divers.

Agence d’information du Burkina

WIS/ak

Source : RFI

Photo : RFI

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here