Monde-Médias-Bilan-RSF-Classement2020

Liberté de presse 2020  : 4 journalistes disparus, 54 en otage et 387 en prison

Ouagadougou, 15 déc. 2020 (AIB)-A la date du 1er décembre, 4 journalistes sont portés disparus dans le monde, 54 en otages et 387 en prison, selon un rapport 2020 de Reporters sans frontières (RSF), rendu public lundi.

Le bilan 2020 de RSF à propos des journalistes détenus, otages et disparus dans le monde, fait cas de quatre journalistes disparus à la date du 1er décembre 2020.

Le rédacteur en chef quotidien irakien Al-Sabah, Tawfik Al-Tamimi, a été enlevé en pleine rue à Bagdad, le 9 mars 2020, alors qu’il quittait son domicile pour se rendre à son travail.

Le directeur de la radio communautaire de Bakumbule (RCBA), Bwira Bwalitse, a été enlevé le 16 juin 2020 par des hommes armés dans la province du Nord-Kivu, à l’Est de la République démocratique du Congo (RDC). Ses ravisseurs l’auraient exécuté quelques jours plus tard, parce que sa famille n’a pas pu réunir les 5000 dollars de rançon.

La journaliste de la chaîne de télévision régionale câblée VRAEM TV d’Ayacucho (centre du Pérou), Daysi Lizeth Mina Huamán (21 ans), a disparu le 26 janvier 2020, après avoir couvert le scrutin municipal qui se déroulait ce jour-là dans cette ville.

Le journaliste de la radio communautaire de Palma, Ibraimo Mbaruco a disparu le 7 avril 2020 dans la province du Cabo Delgado, au nord du Mozambique. Les autorités avaient interdit toute couverture médiatique dans cette région en proie à une insurrection islamiste.

Le rapport de RSF évoque également 54 journalistes en otage dont 41 professionnels, 7 non professionnels et 6 collaborateurs.

Ils sont principalement aux mains du Groupe Etat Islamique (25), des Houthis (7) et d’autres groupes radicaux et autorités non reconnues (13), notamment en Syrie (34), en Irak (11) et au Yémen (9).

Rouhollah Zam (41 ans) a été exécuté par pendaison le 10 décembre 2020.

«Le nombre de journalistes détenus à travers le monde reste à un niveau historiquement haut. Fin 2020 ; 387 journalistes sont emprisonnés pour avoir exercé leur métier d’information, alors qu’ils étaient 389 en 2019», mentionne également RSF dans son bilan 2020 des journalistes détenus, otages et disparus dans le monde.

RSF précise que ce sont 252 journalistes professionnels, 122 journalistes non professionnels et 13 collaborateurs de médias qui croupissent en majorité en Chine (117), en Arabie Saoudite (34), en Egypte (30), au Vietnam (28) et en Syrie (27).

«Les chiffres qui figurent dans cette édition ont été arrêtés au 1er décembre 2020 et ne prennent pas en compte les nouvelles libérations ou arrestations qui se sont produits après cette date», note l’association.

On rappelle que le journaliste et opposant irakien Rouhollah Zam (41 ans) a été exécuté par pendaison le 10 décembre 2020, suscitant l’indignation de nombreuses chancelleries à travers le monde.

Agence d’information du Burkina

ATA/ak

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here