BUR-POLITIQUE-FESTIVITES-11DECEMBRE-DEFILE

Festivités du 11 décembre : un défilé civilo-militaire riche en couleur

Banfora, 11 déc. 2020 (AIB) – Une parade civilo-militaire a clos vendredi à Banfora dans la région des Cascades, les festivités du 11 décembre marquant le 60e anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso, a-t-on constaté sur place.

C’est le défilé multiculturel de la région des Cascades qui a ouvert le bal. Les ethnies présentes dans cette localité du Burkina Faso, ont sorti leurs traits caractéristiques au niveau vestimentaire surtout.

Ce sont les femmes Goins qui ont donné le top de départ, montrant la beauté de leur culture lors de la célébration de leur mariage, avant que les Peulhs ne se fassent admirer. Puis suivront les Dioula, les Mossi et les Karaboro.

Après cette démonstration, vint la parade civilo-militaire proprement dit, sous le son des différentes fanfares. C’est la région des Cascades, comme pour souhaiter la bienvenue aux festivaliers, qui est passée en première ligne, sous le regard admiratif du président du Faso Roch Marc Christian Kaboré et les membres du Gouvernement.

Les ministères et institutions sont passés avant que les autres régions ne défilent. La parade des Majorettes a fermé le défilé civil pour faire place à celui militaire et paramilitaire. L’armée nationale, le Prytanée militaire du Kadiogo (PMK), les Forestiers, la Police nationale, la Douane, ont fait parler leur talent en matière de défilé.

Le comité d’organisation du 11 décembre a rappelé que le nombre de défilants côté forces de l’ordre et de sécurité a été réduit à cause des éléments qui ont été déployés pour la sécurisation du pays. Près de 3500 personnes (civils comme militaires et paramilitaires) étaient prévues pour le défilé.

« Nous avons assisté à une belle cérémonie de la célébration  du 60e anniversaire de l’indépendance du Burkina », s’est exprimé le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré.

Le chef de l’Etat a profité de l’occasion pour inviter les Burkinabè à lutter contre le corona virus. « La Covid-19 n’a pas disparu du Burkina Faso et du monde entier. C’est pourquoi nous avons appelé le peuple du Burkina Faso à plus de responsabilité. Il s’agit de nous protéger, d’éviter de contaminer les autres et de pouvoir briser la chaîne de contamination », a-t-il dit.

« Je voudrais dire que l’ensemble du corps médical qui travaille sur ces questions y trouvera satisfaction si nous faisons un effort.  C’est une maladie qui entraine des morts. Je profite donner un appel à tous les burkinabè de porter leur masque,  de garder leur distanciation, de se laver les mains, de ne pas se serrer les mains comme avant », a poursuivi le président du Faso.

Cette année le thème de la célébration du 11 décembre est « cohésion sociale et engagement patriotique pour un développement durable du Burkina Faso dans un contexte d’insécurité et de Covid-19 ».
Agence d’information du Burkina (AIB)
as/ata

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here