Burkina- Développement-Réflexion

Burkina : Un mouvement appelle les jeunes à être des vrais acteurs de développement

Ouagadougou, 11 déc. 2020 (AIB)-Le Mouvement de réflexion sur les opportunités de développement du Burkina Faso (MROD-BF) a appelé  vendredi, les jeunes à être des vrais acteurs de développement et non de simples spectateurs.

«La vision du notre mouvement est de construire une jeunesse responsable, citoyenne et actrice du développement», a  indiqué le président du Mouvement de réflexion sur les opportunités de développement du Burkina Faso (MROD-BF), Boama Ezéchiel Noali.

Pour lui, son mouvement compte implémenter sa vision à travers trois domaines  clés d’intervention à savoir le leadership, le développement et l’entrepreneuriat.

M. Noali s’exprimait vendredi à Ouagadougou à l’ouverture de la 4e édition de la Conférence des jeunes leaders pour le développement(CJCD), placée sous le thème «Jeunesse engagée et réinvention de l’avenir».

Le président du MROD-BF a exhorté  les Burkinabè à adhérer massivement au mouvement, en vue de relever les grands défis du Burkina Faso pour un développement durable au grand bonheur des populations.

D’après Ezéchiel Noali,  des statistiques nationales  montrent que 70% des jeunes ont moins de 35 ans, 46,4%  moins 15 ans et 59,1%  moins 20 ans dans le  pays.

«La jeunesse est peu présente dans la vie politique,  la gouvernance, le management, dans les entreprises et bien d’autres domaines vitaux de notre pays», a-t-il soutenu

Pour Ezékiel Noali, il est temps que les jeunes  agissent, afin de ne plus être de simples spectateurs mais des vrais acteurs du développement.

M. Noali a expliqué que le climat actuel ne permet plus de s’adonner aux «querelles inutiles» mais d’agir pour faire face aux nouveaux défis du pays.

La rencontre a été ponctuée par des conférences sur l’engagement citoyen, des formations sur le leadership et des partages d’expériences.

Selon le parrain de la cérémonie, Cheick Fayçal Traoré, la jeunesse burkinabè manifeste  actuellement son engouement à contribuer au développement du pays.

Selon M. Traoré, lorsqu’une initiative est salvatrice, elle doit être soutenue par les gouvernants et les hommes dits  «modèles» pour un mieux-être des populations.

«Le renforcement des capacités des jeunes de notre pays est la clé de leur utilité au développement et à l’impacter du Burkina Faso », a-t-il affirmé.

De l’avis de Cheick Faïçcal Traoré, par ailleurs, directeur exécutif de l’Association des jeunes pour le développement durable du Burkina Faso(AJDD), les jeunes doivent être soutenus dans leurs projets de construction du pays.

Créé en 2016, MROD-BF fait des questions de développement  du Burkina son cheval de bataille.

Agence d’information du Burkina

NO/ata/ak

 

 

 

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here