Burkina-Elections-Législatives-Recours-Réaction

Législatives : Le NTD prend acte de la décision du Conseil constitutionnel

Ouagadougou, 10 déc. 2020 (AIB) – Le Nouveau temps pour la démocratie (NTD, majorité) a affirmé jeudi, avoir pris acte de la NOUVELLE décision du Conseil constitutionnel, jugeant irrecevable son recours d’annulation des législatives dans quatre bureaux de vote.

«A travers cette décision, nous constatons que la lumière ne pourra pas être faite sur le fond du dossier. Cependant, en tant que citoyenne burkinabè respectueuse des institutions de la République, nous prenons acte de cette décision», a écrit jeudi Zalissa Koumaré sur sa page Facebook.

La secrétaire général du Nouveau temps pour la démocratie (NTD, majorité) s’exprimait à propos de la décision du Conseil constitutionnel, jugeant irrecevable le recours d’annulation des législatives dans quatre bureaux de vote de la commune de Banh (Loroum), à cause de supposées fraudes.

L’institution judiciaire, dans une décision en date du 08 décembre a réjeté à nouveau la demande de Mme Koumaré parce qu’elle n’a pas mentionné son domicile dans le recours.

Un premier recours du NTD avait été rejeté parce que selon le Conseil constitutionnel a estimé que le recours devrait être formulé par un citoyen et non par un parti.

«Notre action à l’endroit du Conseil constitutionnel visait à faire lever l’équivoque sur les cas supposés de fraudes électorales.», a déploré Zalissa Koumaré.

Elle a cependant invité ses partisans à «rester mobilisés pour les combats futurs» car selon elle, «la quête de la démocratie et de la bonne gouvernance est un processus de longue haleine auquel il faut y croire et travailler sans relâche».

En rappel, le NTD a créé la surprise aux législatives du 22 novembre 2020, en devenant le troisième parti grâce à ses 13 sièges sur 127.

Il a même devancé l’Union pour le progrès et le changement (UPC, 12 députés) du chef de file de l’opposition Zéphirin Diabré, mais reste derrière le parti du président Blaise Compaoré, le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, 20 députés) qui a progressé de deux sièges.

Le parti au pouvoir, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) qui a vu son candidat Roch Kaboré réélu à la tête du Burkina Faso, lors du double scrutin,  prend 56 sièges.

Agence d’information du Burkina

ATA/ak

Photo: NTD

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here