Burkina-Presse-Revue

Justice, mines et politique, au menu des journaux burkinabè

Ouagadougou, 10 déc. 2020 (AIB) – La presse burkinabè fait échos, ce jeudi, de l’ambiance de la fête de l’indépendance, des débats sur la corruption dans le secteur minier, sans oublier le communiqué du Procureur du Faso relatif à l’arrestation de personnes qui troublaient l’ordre public dans les établissements scolaires à Ouagadougou.

Le doyen des quotidiens burkinabè, L’Observateur Paalga indique dans ses colonnes que le directeur exécutif de l’Institut Free Afrik, Dr Ra-Sablga Seydou Ouédraogo a traité le thème «Exploitation minière au Burkina Faso, que gagne et que perd le Burkina ?».

Dans sa communication, rapportée par le journal, Dr Ra-Sablga Seydou Ouédraogo affirme que «toutes les sociétés minières ne payent pas ce qu’elles doivent aux communes pour la réparation des dégâts».

«Et quand elles payent, poursuit-il, la réparation du tort n’est pas immédiate», a-t-il poursuivi.

Selon le quotidien privé, Le Pays, le thème «La nationalisation des industries minières au Burkina : solutions possibles et faisabilité», a été traité par le Pr Taladidia Thiombiano.

Selon celui-ci, cité par le Pays, pour qu’il ait nationalisation, il faut que le système politique en place soit nationaliste et que les tenants du pouvoir ne soient pas prenants dans les sociétés minières.

A la veille du 11 décembre, date marquant les 60 ans de l’indépendance du Burkina Faso, le même journal informe que «Banfora scintille par ces nombreuses lumières installées çà et là».

Selon Le Pays, «Banfora est toujours en chantier certes, mais des réalisations sont constatées partout».

C’est dans cette ambiance que le quotidien public Sidwaya, apprend l’arrivée du président du Faso Roch Marc Christian Kaboré, mercredi, dans la ville.

Le journal public, indique que le chef de l’Etat et son épouse ont reçu «un accueil digne» de la part du gouverneur de la région accompagnée d’une délégation.

Selon le journal, «le chef de l’Etat adressera, dans la soirée du jeudi 10 décembre, un message à la Nation avant de présider le défilé civil et militaire demain vendredi 11 décembre».

Les quotidiens burkinabè publient aussi un communiqué du procureur du Faso du parquet Ouaga 1, Harouna Yoda qui annonce l’arrestation de plusieurs jeunes dont des élèves qui seront bien jugés.

Dans le quotidien privé, Le Pays, l’on apprend qu’il s’agit «essentiellement des élèves scolarisés et des jeunes déscolarisés, âgés de 15 ans à 18 ans, déférées» au parquet du Procureur.

Le Procureur Yoda indique que ces jeunes sont «actuellement  en détention à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO) et seront traduits devant le Tribunal correctionnel ainsi que devant les juridictions pour enfants».

Ces jeunes encourent des «peines d’emprisonnement comprises entre deux et 48 mois et des peines d’amende comprises entre 250 mille FCFA et trois millions FCFA», selon des propos du Procureur rapportés par l’Observateur Paalga.

A l’International, c’est les résultats de l’élection présidentielle ghanéenne qui alimentent les colonnes des quotidiens burkinabè.

Le quotidien public Sidwaya titre : Nana Akufo-Addo réélu avec 51,59% des voix.

Le journal fait observer que l’information a été donnée mercredi par la présidente de la Commission électorale dans une vidéo diffusée en direct sur les réseaux sociaux.

Le journal précise que son adversaire le plus sérieux John Dramani Mahama a obtenu 47,36%.

Le doyen des quotidiens privés burkinabè L’Observateur Paalga rappelle que c’est John Dramani Mahama qui avait remporté la présidentielle sur le fil avec 50, 7% en 2012 avant que Nana Akufo-Addo ne prenne sa revanche en 2016, avec 53,8%.

Agence d’information du Burkina

WIS/ak

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here