Abus sexuels sur les PDI : Le HCR sensibilise à Kongoussi

Kongoussi, 7 déc.2020 (AIB)-Au moins 88 personnes déplacées internes (PDI) et issues des communautés d’accueil du Bam, ont été outillées les 2 et 3 décembre 2020 par le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) de Kaya sur les abus sexuels faits aux PDI.

Les échanges ont été facilités   par Irène Kwamé, administratrice principale de protection au bureau du HCR à Kaya.

La question des abus sexuels des personnes déplacées internes a été évoquée avec trois groupes cibles du Bam. Il s’agit des autorités administratives, communales et des responsables des services techniques.

Le deuxième groupe a réuni des représentants des communautés d’accueil (personnes accueillant des personnes déplacées internes) et enfin le groupe des personnes déplacées internes elles-mêmes.

Selon la représentante du HCR Mme Irène Kwamé, le but de cette rencontre de Kongoussi est de mieux informer et de sensibiliser les participants sur leurs droits.

«Nous avons échangé avec les participants du droit des personnes déplacées internes et de ce dont la communauté internationale a mis de côté pour eux. Parce que si les personnes déplacées ne sont pas mieux informées, certaines personnes risquent de se faire abuser pour recevoir ce qui leur revenait de droit.

Il est vrai que la situation des abus sexuels n’est pas dramatique au Bam mais nous avons initié cette rencontre avec ces groupes cibles parce que nous avons remarqué à travers le monde, que s’il y a des déplacements massifs de populations qui mettent ces dernières en situation de vulnérabilité avancée, il y a des abus. C’est pourquoi nous avons voulu anticiper à travers ces rencontres de Kongoussi» a expliqué Irène Kwamé.

Pour la participante Awa Tiendrébeogo déplacée interne venue de Silgagué dans la région du Sahel et installée à Kongoussi, cette rencontre lui a  permis de mieux cerner certains  contours de l’action humanitaire, toute chose qui lui permettra de se mettre à l’abris de toute sorte  d’abus.

Elle a remercié la sous délégation du HCR Kaya et a promis de répercuter les acquis à ses coépouses et autres personnes déplacées internes qui n’ont pas été  de la rencontre.

L’administration provinciale par la voix du secrétaire général de la province Armand Tegwendé Dambré a rassuré l’assistance que le Bam ne connait pas d’abus sexuel des personnes déplacées internes.

Pour lui, cette formation entre en droite ligne de la politique du HCR et des Nations Unies qui travaillent pour que les actions humanitaires ne soient pas entachées de violences et d’abus sexuels.

En rappel, la province du Bam enregistre environ 65 mille déplacés internes selon les chiffres publiés par le Secrétariat permanent du Conseil national de de secours et de réhabilitation (SP/ CONASUR) en août 2020.

Agence d’information du Burkina

Asmado RABO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here