Burkina-Elections-Résultats

Législatives 2020: Job Bassané et Rodrigue Bayala, les deux élus du Sanguié

Réo, 3 déc. 2020 (AIB) – Les résultats provisoires des législatives du 22 novembre 2020, donnent vainqueurs, dans la province du Sanguié, Job Bassané du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) et Me Edasso Rodrigue Bayala de l’Union pour la renaissance/Parti sankariste (UNIR/PS).

Tête de de liste du MPP (parti au pouvoir) dans la province, Job Bassané est né le 18 décembre 1964 à Didyr.

Après l’école primaire à Didyr de 1971 à  1977  et ses études secondaires au Cours normal Antoine Roche de Ouahigouya où il a obtenu son Brevet d’études du premier cycle (BEPC), il s’engage très tôt  dans l’enseignement.

Job Bassané du MPP

L’enseignant Bassané gravit les différents échelons pour attérir dans le corps des encadreurs pédagogiques en tant qu’instituteur principal dès les années 1997, puis conseiller pédagogique à partir de 2002 et enfin Inspecteur de l’enseignement du premier degré (IEPD) à compter d’octobre 2007.

A ce titre, il assume respectivement les fonctions de chef de circonscription d’éducation de base de Partiaga dans la Tapoa de 2007 à 2011,  de Gao dans le Ziro de 2011 à 2012 et de Koudougou 2 de 2012 à 2018.

Il est actuellement le Directeur général de l’École nationale des enseignants du primaire de Loumbila depuis le 2 octobre 2018. Il est titulaire d’une licence en gestion de ressources humaines.

Au plan politique, il est membre du bureau exécutif national (BEN) du Mouvement du peuple pour le progrès  (MPP) et précisément secrétaire adjoint chargé du contrôle et de la vérification depuis la création de ce parti.

Quant à Me Edasso Rodrigue Bayala, élu sous la bannière de l’UNIR/PS, il est né le 14 octobre 1981 à Réo dans la Province du Sanguié.

Rodrigue Bayala de l’UNIR/PS

Après ses études primaires et secondaires, il obtint un Bac A4 et poursuit ses études supérieures à l’Unité de formation et de recherche  en sciences juridiques et politiques (UFR/SJP) de l’université de Ouagadougou1, Pr Joseph KI-Zerbo où il obtint la maîtrise en droit en juillet 2005.

Il sera admis la même année au Certificat d’aptitude à l’exercice de la profession d’avocat (CAPA). Après sa formation et son stage, il est inscrit  au barreau du Burkina Faso comme avocat titulaire en 2009.

Parallèlement à sa formation d’avocat stagiaire, Me Bayala poursuit ses études pour obtenir en 2010, un DESS en droit des affaires.

Le jeune avocat est très actif au plan associatif et syndical. En 2003, alors qu’il était encore étudiant, il participait à la création de l’Association des étudiants pour le développement économique du Sanguié  (AEDS) dont il sera le SG.

En 2004, résidant en cité, il crée  l’association des étudiants du Sanguié vivant en cité universitaire dont il sera le  président. En 2006, Il est membre du bureau du  Réseau africain pour le développement (REJID).

En 2008, il participe à la création du Syndicat des avocats du Faso (SYNAF) dont il deviendra le Secrétaire général  en 2018 jusqu’en juillet 2020 date à laquelle il démissionne pour embrasser une carrière politique.

Me Rodrigue Edasso BAYALA est  aussi président de l’Association sportive des amis du mont Sanguié (ASAMOS), ex Secrétaire exécutif de l’Initiative d’aide au développement local (IDL) créé avec d’autres jeunes cadres qui depuis des années sont sur les sentiers et chantiers du développement de la province du Sanguié.

Me Bayala est président sortant de son club service.  Il est Secrétaire général de l’Association ouest africaine des juristes de mines (AVOMINES).

A cela, il faut ajouter que l’homme est ancien Secrétaire chargé des questions juridiques de la Rencontre africaine des droits de l’homme (RADOH).

Il est également membre d’honneur de plusieurs autres associations et organisations de développement et d’entraide sociale.

En avocat averti,  ayant en son actif plus d’une dizaine d’années d’expérience, il a une parfaite connaissance des lois et du système judiciaire et administratif du Burkina Faso pour porter des réformes innovantes et progressistes.

Agence d’information du Burkina

PB/ak

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here