Tchad-Pouvoir-Anniversaire-Grève

Tchad : Les 30 ans de pouvoir du président Deby ignorés par les radios privées

Ouagadougou, 2 déc. 2020 (AIB) – Le Tchad a célébré mardi, les 30 ans de l’arrivée au pouvoir du maréchal président Idriss Deby Itno dans un contexte de grève d’une quarantaine de radios privées, qui n’ont pas fait écho de l’évènement.

Ce mardi a marqué les 30 ans de pouvoir du maréchal président Idriss Deby Itno arrivé au pouvoir le 1er décembre 1990 par un coup d’Etat militaire contre le président Hissène Habré.

Si le pouvoir de N’Djamena n’a pas officiellement célébré l’évènement, les medias privés n’en ont pas fait cas non plus pour fait de grève.

En effet, une quarantaine de radios privées étaient en grève hier pour protester contre la violation le vendredi dernier, des locaux de trois radios privées à N’Djamena par la police nationale et contre l’interdiction d’accès à la maison des médias du Tchad.

Selon le directeur par intérim de la radio Nada +, Valery Djogmbaye sur VOA Afrique, «le président Deby avait dit en décembre 1990 qu’il n’apportait «ni or, ni argent (au peuple) mais la liberté». Il a donc souhaité que «cela soit traduit dans les faits».

Cependant, Valery Djogmbaye a déploré qu’«à la veille de la journée de la liberté et de la démocratie, on (le pouvoir) nous bombarde avec des gaz lacrymogènes, c’est impensable. Nous ne pouvons pas tolérer ce genre de comportement».

Pour le secrétaire exécutif du réseau des journalistes reporters tchadiens,  Leubnoudji Tah Nathan, les évènements du vendredi, sont une «tentative de musèlement de la presse».

De son côté, la Haute autorité des médias et de l’audiovisuel a qualifié la décision de la journée sans radio «d’extrémiste» et invité les radios privées à vaquer à leurs activités.

Pour l’opposition Tchadienne, les 30 années de gouvernance  du président Idriss Deby Itno, ont contribué à mettre en péril la démocratie.

«De tripatouillages en modifications, on a vidé la Constitution de sa substance. On a enlevé le Sénat, la décentralisation qui devait être mise en place ne l’a pas été, et finalement le verrou limitant le nombre de mandats a sauté… On a fini par changer la République en instituant une sorte de monarchie», a fustigé le leader de l’opposition Salibou Garba, dont les propos ont été  rapportés par RFI.

Elevé au grade de maréchal de Tchad le 11 août 2020 à l’occasion des 60 ans de l’indépendance du pays, le président Idriss Deby Itno âgé aujourd’hui de 68 ans pourrait se représenter pour un nouveau mandat en avril 2021.

En août dernier, dans un entretien avec RFI, Idris Deby a affirmé qu’il ne sait pas s’il sera candidat en 2021.

«J’appartiens à un parti politique, c’est au parti d’organiser un congrès pour désigner le candidat donc je ne sais pas», a-t-il affirmé avant d’ajouter qu’il n’est pas fatigué pour se reposer.

En début novembre déjà, 83 personnalités issues de l’univers politique, culturel et associatif tchadien ont appelé, à travers une pétition, le président Deby à se représenter.

Agence d’information du Burkina

WIS/ak

Source : RFI, VOA

Photo : RFI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here