Burkina- Presse-Revue

Refus de la corruption  et santé au menu  des  quotidiens  burkinabè

Ouagadougou 2 déc. 2020 (AIB) – Les journaux burkinabè lus par l’AIB ce mercredi commentent largement les Journées nationales du refus de la corruption (JNRC), sans oublier celle mondiale de lutte contre le VIH/Sida.

«Journées nationales du refus de la corruption : le REN-LAC explore les ressources minières », titre le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso, l’Observateur Paalga.

Selon le journal,  la  15e  édition  des Journées nationales du refus de la corruption (JNRC) du Réseau national de lutte  anticorruption (REN-LAC)  se  tiendra du 1er au 10 décembre 2020, au Centre national des arts du spectacle et de l’audiovisuel (CENASA).

Le quotidien privé précise que le lancement officiel des activités placées sous le thème «Transparence et redevabilité de la gestion des ressources minières au Burkina» s’est déroulé hier mardi à Ouagadougou, au cours d’une conférence de presse au siège de l’institution

A en croire le secrétaire exécutif du REN-LAC, Sagado Nacanabo, le pays dispose d’importantes ressources minières, mais malheureusement, leur gestion laisse à désirer.

Il a  expliqué que selon  les résultats de l’enquête parlementaire de 2016 sur le secteur, le manque à gagner pour le budget de l’Etat s’élevait à au moins 551 milliards de FCFA.

«Gestion des ressources minières : le REN-LAC déplore-le manque de mainmise de l’Etat burkinabè», arbore le quotidien privé, Le Pays.

Pour le confrère, les conférences publiques, les débats, les projections de films sont, entre autres, les points saillants  de la 15e édition des traditionnelles  de la JNRC.

Il  soutient que M. Sagado que les données dont le Burkina dispose sur le secteur proviennent généralement des déclarations faites par les sociétés minière pourtant le secteur constitue actuellement la principale source de revenu du pays.

Le SG signale  que la contribution  du secteur minier au niveau des  exportations était 71% en 2017 et de 10,43% au Produit intérieur brut (PIB) au Burkina  Faso.

 

« VIH/Sida: Sauvé et condamné par le sang d’une personne infectée», affiche l’Observateur Paalga à sa Une.

De l’avis du journal, un  homme nommé  HI vit avec le VIH/Sida  depuis 27 ans, affirme connaître son statut à l’âge de 11 ans après avoir été contaminé par un oncle.

Le quotidien  privé souligne que le jeune homme qui vit en couple et père de 3 enfants  n’en veut pas pour autant son oncle qui, au moment des faits, ne connaissait pas sa sérologie.

Pour sa part, Le journal Le Pays écrit  à sa une : «Pandémie du Sida : Les statistiques mondiales sur le VIH».

Le journal public  Sidwaya mentionne : «lutte contre le VIH/Sida : Mobilisation pour mettre fin à la pandémie ».

Pour le quotidien d’Etat, le secrétariat permanent  du conseil national  de lutte contre le Sida (SPCNLS) a commémoré hier mardi 1er décembre 2020 à Boulsa, dans la province du Namentenga, la journée mondiale de lutte contre le Sida.

Le journal note qu’à la commémoration de l’évènement   à Boulsa, le SPCNLS et ses partenaires ont plaidé pour une meilleure implication des communautés dans la lutte afin de mettre à la pandémie au Burkina Faso.

Agence d’information du Burkina

NO/ak

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here