Burkina- Presse-Revue

 Les quotidiens burkinabè continuent de commenter les élections du 22 novembre

Ouagadougou,  1er déc. 2020 (AIB)- Les  quotidiens burkinabè lus par l’AIB ce mardi continuent de commenter l’actualité relative aux élections couplées (présidentielle et législatives) du 22 novembre 2020 au Burkina Faso.

«Elections du 22 novembre 2020 : Le CDP ne fera pas de recours pour la présidentielle», titre le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso, l’Observateur Paalga.

Selon le journal, la direction nationale du  Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) s’est prononcée hier lundi à Ouagadougou, sur les élections tenues le 22 novembre passé au Burkina Faso.

Le confrère  précise que pour l’occasion, l’ex-parti au pouvoir a dénoncé des insuffisances, des irrégularités et de multiples dysfonctionnements «comme jamais depuis 1991» en matière d’organisation des  échéances électorales.

D’après le quotidien  privé, le CDP affirme que cette situation aurait conféré au scrutin  un «piteux»  niveau d’organisation et que malgré ces manquements constatés dans le processus électoral, le parti ne formulerait pas de recours pour l’instant, concernant l’élection présidentielle.

Pour sa part, le quotidien privé Le Pays mentionne à sa manchette : «Résultats de la présidentielle : En l’absence de l’unanimité des candidats de l’Opposition, le CDP renonce à son recours».

De l’avis du journal, l’ex-parti au pouvoir a, au cours de la conférence de presse, tenue hier lundi, dans la soirée à son siège, à informer l’opinion publique sur les difficultés qui ont émaillé le double scrutin du 22 novembre 2020.

A en croire, Le Pays, le CDP a  laissé entendre lors de la rencontre  avec les hommes de médias, que les recours contre les résultats de la présidentielle ont été abandonnés, à cause de  l’absence de consensus des candidats de l’Opposition.

Quant au quotidien d’Etat Sidwaya, il affiche à sa  Une : «Législatives dans la Comoé : Des partis politiques contestent l’élection de Aboubacar Héma».

Le journal  explique qu’un regroupement de candidats aux élections législatives du 22 novembre 2020 dans la Comoé, issus  des partis politiques ont contesté les résultats proclamés le vendredi  27 novembre à Banfora.

 

A l’écouter, il s’agit, entre autres, de l’Alliance travailliste pour le développement (ATD), du Parti pour le développement et le changement (PDC), du Mouvement pour le Burkina du futur (MBF), du Congrès pour la démocratie et  le progrès (CDP), de l’Union pour le progrès  et le changement (UPC).

Sidwaya note que ces formations politiques  ont déploré des cas de «fraudes, d’«intimation», de «corruption électorale» et d’«irrégularités» dans plusieurs communes de la province particulièrement à Banfora et à Soubakaniédougou.

Agence d’information du Burkina

NO/ak

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here