Burkina Faso-Presse-Revue-

La victoire provisoire de Roch Kaboré, en vedette dans les journaux burkinabè

Ouagadougou, 27 nov. 2020 (AIB) – La victoire provisoire proclamée la veille, de Roch Marc Christian Kaboré à la présidentielle du 22 novembre dernier, occupe la Une des quotidiens burkinabè ce vendredi.

«Présidentielle 2020 : Roch Kaboré réélu avec 57,87%», arbore le quotidien national Sidwaya qui informe que la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a proclamé, hier jeudi à Ouagadougou, les résultats provisoires de l’élection présidentielle du 22 novembre dernier.

Selon le journal, Roch Marc Christian Kaboré du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) est suivi du candidat du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), Eddie Komboïgo  et de celui du l’Union pour le progrès et le changement (UPC), Zéphirin Diabré, avec respectivement 15,48% et 12,46% des suffrages.

Pour sa part, le journal Le Quotidien affiche les propos du candidat vainqueur qui estime que «cette victoire d’étape est celle du peuple burkinabè dans toutes ses  composantes».

Dans son ‘’Regard sur l’actualité’’, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso, mentionne que Eddie Komboïgo est le grand vainqueur des perdants.

En effet, de l’avis du confrère,  finalement, des adversaires de Roch, c’est Eddie Komboïgo qui tire son épingle du jeu.

«Lui, qui est sorti de l’épreuve avec 15,48% des voix et est, dans une certaine mesure, le vainqueur des perdants ne devrait pas rougir de son score», commente L’Observateur Paalga.

De son côté, Le Pays, quotidien privé, évoque l’«ambiance enthousiaste au QG (Quartier général) de campagne du MPP», avant de mentionner que «des candidats de l’opposition prennent acte des résultats proclamés par la CENI».

Quant à Aujourd’hui au Faso (privé), il titre: «Réélection de Roch: Un coup K.O pour valider le premier mandat».

L’éditorialiste indique que pour ce second quinquennat, il s’agira pour Roch Kaboré d’opérer  une «rupture copernicienne» avec ce qui a été donné d’observer durant le 1er bail.

«Appliquer une hygiène du pouvoir et s’en tenir à un cap fixé. Bien s’entourer, déconcentrer, mais faire rendre compte », écrit le confrère que précise que «c’est à ce prix, qu’il parviendra à graver durablement son passage dans le marbre de  l’Histoire du pays des Hommes intègres».

Agence d’information du Burkina

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here