Burkina-Presse-Revue

Proclamation des résultats des élections présidentielles au menu des quotidiens burkinabè

Ouagadougou, 25 nov. 2020 (AIB) – Les journaux burkinabè de ce mercredi commentent largement la proclamation des résultats présidentielles et législatives du 22 novembre 2020 au Burkina Faso.

«Contestation des résultats par l’opposition : Personne n’a le monopole de la violence» (Simon Compaoré, directeur de campagne du MPP), arbore le doyen des quotidiens privé du Burkina, l’Observateur Paalga.

Selon le journal, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) venait de débuter la proclamation des résultats partiels provisoires par commune, lorsque les cinq commissaires de l’opposition ont claqué la porte de l’institution, ce lundi 23 novembre.

Le quotidien privé rappelle que dans une déclaration, les candidats signataires de l’accord politique de Ouagadougou ont dénoncé les multiples dysfonctionnements et irrégularités qui ont émaillé le double scrutin du 22 novembre.

Le confrère précise qu’hier mardi, au cours d’une interview accordée au journal, le président du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), Simon Compaoré a invité ses adversaires à privilégier les voix de recours légales s’ils estiment être lésés.

La violence, affirme M. Compaoré, dont personne n’a le monopole selon lui, doit être bannie de leur démarche (ses protagonistes).

Le journal privé Le Pays écrit à sa Une : « Présidentielle et législatives 2020 : l’APMP appelle l’Opposition au respect des résultats des urnes », «la CODEL pour le respect du pacte de bonne conduite » et « que ceux qui sont battus acceptent leur » selon Simon Compaoré.

D’après le journal privé, l’Alliance des partis politiques de la majorité présidentielle (APMP)  a donné son appréciation hier mardi au cours d’un point de presse à Ouagadougou sur les scrutins couplés du 22 novembre dernier et a, par ailleurs, invité les candidats de l’Opposition au « respect des résultats des urnes ».

Il explique que la Convention des organisations de la société civile pour l’observation domestique des élections (CODEL), à l’issue d’une rencontre avec la presse  d’hier mardi dans la capitale burkinabè, a invité les partis politiques à respecter les engagements pris dans le pacte de bonne conduite.

Pour le quotidien privé Le Pays, le président du parti au pouvoir, Simon Compaoré, s’adresse à ses adversaire politiques par ces termes : «que ceux sont battus acceptent leur défaite»

Pour sa part, le quotidien d’Etat Sidwaya titre : «Proclamation des résultats des élections : Reprise du processus après une suspension» et «la majorité appelle au respect du verdict des urnes».

A en croire le journal public, le président de la CENI,  Newton Ahmed Barry, a  annoncé hier mardi 24 novembre 2020, la reprise des délibérations et la proclamation des résultats provisoires de l’élection présidentielle, après l’absence constatée des cinq commissaires de l’organe chargé des élections au Burkina Faso.

Le quotidien d’Etat soutient que l’APMP par la voix de son coordonnateur, Me Bénéwendé Stanislas Sankara, dans une déclaration face à la presse, d’hier mardi s’est prononcé sur les griefs du Chef de file de l’Opposition politique(CFOP) sur l’organisation du scrutin du 22 novembre dernier

Sidwaya renchérit que M. Sankara appelle  ses adversaires au respect du verdict des urnes pour la consolidation de la démocratie et de la cohésion sociale au Burkina Faso.

Agence d’information du Burkina

NO/ak

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here