BURKINA-POLITIQUE-ELECTIONS2020

« Toutes les opérations se sont déroulées de manières pacifique », selon la CEDEAO

Ouagadougou, 22 nov. 2020 (AIB) – L’équipe d’observation des élections de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a jugé que les élections couplées législatives et présidentielle de ce dimanche 22 novembre 2020, se sont bien déroulées.

Conduite par l’ancien Premier ministre guinéen Kabiné Komara, l’équipe des observateurs de la CDEAO a sillonné plusieurs bureaux de vote dans la ville de Ouagadougou pour faire le constat de l’organisation du scrutin.

« Toutes les opérations se sont déroulées de manière pacifique. Les délégués et les participants nous ont dit qu’il n’ya eu aucune difficulté. Mieux, le dépouillement s’est passé en public comme il est recommandé. Toutes les étapes ont été respectées », a déclaré le chef de la mission de la CEDEAO Kabiné Komara qui a assisté avec son équipe, au dépouillement dans le bureau de vote No1 au complexe scolaires les Lauréats de Ouaga 2000.

Il a poursuivi que « le taux de participation varie entre 30 et 40 % et nous espérons que ça va continuer comme ça. La bonne nouvelle que nous avons eue aussi, est que nous n’avons eu aucune indication qu’il y a eu quelque chose de négatif, d’attaque sur l’ensemble du territoire jusqu’à présent. Nous osons espérer que les dispositions sécuritaires qui ont été prises ont bien fonctionné ».

Dans la matinée c’est son commissaire, le général béninois Francis Béhanzin qui exprimait sa satisfaction après avoir tourné dans 3 bureaux de vote. « La logistique électorale est sur place, les urnes, les isoloirs bien entreposées, les listes électorales, les bulletins de vote avec la signature aux endroits indiqués par les membres du bureau de vote accrédités. Tous les électeurs ont commencé à sortir dans la sérénité d’une manière bien civilisée ».

Séduit par l’organisation du scrutin, l’observateur de la CEDEAO a mentionné que « la présence remarquable des forces de sécurité rassure aussi bien la population, les observateurs que les candidats qui passent dans les bureaux de vote pour accomplir leur devoir civique. Nous pensons que c’est une très bonne chose. C’est remarquable pour la sous région. Le Burkina Faso se comporte bien en matière démocratique ».

L’observateur en chef de la CEDEAO avait craint que « qu’il y ait trop d’électeurs par bureau, mais nous avons vu que la moyenne varie de 500 à 250 ».
Agence d’information du Burkina (AIB)
as/

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here