Burkina Faso-Presse-Revue

Les élections couplées monopolisent la Une des quotidiens burkinabè

Ouagadougou, 23 nov. 2020 (AIB) – Les quotidiens burkinabè de ce lundi abordent essentiellement les élections couplées (présidentielle et législatives) déroulés la veille et dont les résultats partiels sont disponibles.

Le quotidien national Sidwaya affiche : «Les Burkinabè aux urnes : Relative affluence», informant qu’après trois semaines de campagne, les Burkinabè ont élu, hier dimanche, le futur président du Faso et les députés de la prochaine législature.

Le même journal évoque l’«ambiance dans les sièges de partis», «le constat des observateurs» et «les résultats de quelques bureaux de vote».

Dans son éditorial intitulé «consolider les acquis démocratiques», Sidwaya estime que «la mission de cette génération politique(…) est bien de consolider les acquis démocratiques pour construire un État fort et prospère assis sur des institutions républicaines qui “dicteront leur loi “ à quiconque viendrait à vouloir s’éterniser dans le fauteuil présidentiel, afin d’éviter les perpétuels drames et recommencements qui ne font que retarder un pays».

De son côté, Le Pays (privé), à travers son ‘’Dialogue intérieur’’, exclame : «Double scrutin du 22 novembre 2020 : Espérons que le Burkina Faso en sortira par le haut !».

Le confrère parle également de «difficultés majeures relavées» selon la Commission électorale nationale indépendante (CENI), avant de mentionner que le Chef des fie de l’opposition politique (CFOP) «signale des fraude et saisit la justice».

C’est à juste titre que L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés arbore : «Elections du 22 novembre: de nombreux problèmes organisationnels» ; mentionnant aussi, «un désordre qui fait le lit de la contestation».

Pendant ce temps, Aujourd’hui au Faso renseigne qu’«au terme d’une campagne électorale relativement apaisée excepté  les piques et autres accusations de fraudes en cours, c’est dans le calme que les 6492026 d’électeurs ont exprimé leur devoir civique».

Le journal fait observer que la plupart des 13  candidats en lice pour la présidentielle ont accompli leur devoir citoyen à Ouagadougou.

Pour sa part L’Express du Faso, quotidien privé édité à Bobo-Dioulasso, dans sa rubrique ‘’Autant le dire’’ aborde le coût des élections couplées, se posant la question de savoir : «100 milliards de F CFA pour ça ?».

Agence d’information du Burkina

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here