1- Le gouverneur de la région de l’Est, le colonel Saïdou Toussaint Prosper Sanou, a été l’un des premiers électeurs à accomplir son devoir citoyen.

Elections : Celui qui vote a le droit d’interpeller, (gouverneur Est)

Fada N’Gourma, 22 nov.2020(AIB)-Le gouverneur de la région de l’Est le colonel Saïdou Toussaint Prosper Sanou a invité les Burkinabè à se rendre aux urnes, car selon lui, le vote offre le droit d’interpeller le gouvernement sur certaines questions.

La ville de Fada N’Gourma, chef-lieu de la région de l’Est s’est réveillée le dimanche 22 novembre, jour des élections présidentielle et législatives, dans le calme et la sérénité.

Dès 6h du matin, 121 bureaux de vote sur 185, au total, que comptent la commune de Fada N’Gourma ont, effectivement, ouvert leurs portes.

A l’école Hamtiouri l’un des bureaux de vote sis au secteur n°3 de la ville, de nombreux électeurs sont déjà en file pour accomplir leur devoir citoyen.

Parmi eux, le gouverneur de la région de l’Est, le colonel Saïdou Toussaint Prosper Sanou, venu «exprimer son appartenance à la nation burkinabè».

«Le vote est l’expression de notre désir de participer à la gouvernance nationale parce que c’est quand vous déposez le bulletin dans l’urne que vous avez le droit d’interpeller le gouvernement sur certaines questions », a-t-il indiqué.

Après avoir exécuté les différentes étapes du vote, le premier responsable de la région a appelé l’ensemble des électeurs du Burkina Faso en général et de sa circonscription administrative en particulier à faire comme lui.

2- Dès l’ouverture des bureaux de vote à 6heures, des électeurs étaient déjà mobilisés pour le vote.

A l’entendre, l’abstention est à bannir car elle ne permet pas de bien mesurer la volonté populaire.

Il a confié qu’il n’encourage ni l’abstention, ni le bulletin nul. S’il y a un choix à faire entre les deux, l’autorité régionale a dit opter pour le bulletin nul qui est, à son avis, plus expressif.

«Quand vous voulez dire que vous n’êtes pas d’accord avec tout le monde, vous ne vous abstenez pas, mais allez déposer un bulletin nul dans l’urne. L’abstention pour moi n’a pas de sens », a-t-il indiqué.

Par ailleurs, le colonel Sanou s’est dit heureux de constater que l’organisation du scrutin qui constitue un impératif constitutionnel est aujourd’hui une réalité.

Cet évènement électoral, à son sens, est l’occasion de montrer aux yeux du monde entier que le Burkina Faso est un pays de démocratie. D’ores et déjà, il s’est réjoui du fait que le vote ait démarré sans incident majeur dans la région.

«Dans l’ensemble, les élections ont bien démarré à Fada et nous espérons que tout va bien se passer», a-t-il émis.

Quant aux inquiétudes relatives à la situation sécuritaire, il a invité les populations à ne pas céder à la panique et à se montrer résilientes.

«Aucun bureau de vote ne sera suffisamment sécurisé. Aucune partie du monde ne l’est d’ailleurs. C’est notre capacité de résilience qui est la seule arme de sécurité », a-t-il fait savoir.

Nadège YAMEOOGO

Joanny Sow

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here