Burkina/Elections : La CODEL est prête pour le monitoring

Ouagadougou, 21 nov. 2020(AIB)-La Coalition des organisations de la société civile pour l’observation domestique des élections (CODEL), forte de ses 3800 observateurs, a annoncé samedi, qu’elle est prête pour le monitoring des élections couplées présidentielle et législatives du 22 novembre 2020 au Burkina Faso.

«Nous pouvons dire que nous sommes prêts, parce que aussi bien au niveau de tous les acteurs chargés de l’organisation des élections (…), nous pouvons rassurer les citoyens que où qu’ils aillent, ils pourront accomplir leur devoir citoyen», a affirmé samedi Me Halidou Ouédraogo, lors d’un point de presse.

Le président de la Coalition des organisations de la société civile pour l’observation domestique des élections (CODEL) a précisé que sa structure compte déployer pour les élections présidentielles et législatives du 22 novembre, 3 800 observateurs dont 3300 observateurs classiques et 500 observateurs munis de smartphones.

La secrétaire exécutive de la CODEL Lydia Zanga a annoncé qu’un quartier général a été installé depuis le 19 novembre et ce, jusqu’au 24 novembre 2020 à l’hôtel Splendide de Ouagadougou, pour superviser le travail des observateurs, gérer les fake news et prendre les décisions nécessaires à partir des données collectées.

«La CODEL demeure la plus grande mission d’observation des élections du 22 novembre 2020. Sur ses espaces (www.burkinavote.org et réseaux sociaux), les informations sur l’ouverture des bureaux de vote, sur le déroulement du vote, les procédures de dépouillement et les résultats, seront disponibles pour les bureaux de vote sélectionnés», a notifié Mme Zanga.

Toutefois, contrairement en 2015, la CODEL ne pourra pas faire un comptage parallèle et rapide des votes.

Selon Lydia Zanga, la méthodologie de travail adoptée par la CODEL pour le comptage, est actuellement «rendue impossible», parce qu’une partie du territoire burkinabè ne pourra pas voter, à cause de l’insécurité.

Mais pour Me Halidou Ouédraogo, la CODEL gardera cependant par «devers elle», «des tendances fiables».

Me. Ouédraogo a appelé à éviter la violence, la surenchère, car selon lui, dans un continent fracturé, la voie électorale est la plus sûre pour désigner les responsables.

Le QG de la CODEL du 19 au 24 novembre 2020 à Splendide Hôtel, Ouagadougou.

Le vice-président de la CODEL Daniel Hien Da a indiqué que son organe fera une déclaration sur le déroulement des élections, le 24 novembre 2020 et qu’il ne fera pas de proclamation avant la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Il a aussi mentionné la présence de huit observateurs de la CODEL en République de Côte d’Ivoire, notamment à Abidjan, à Bouaké et à Soubré.

Agence d’information du Burkina

ata/ak

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here