Présidentielle : Komboïgo souhaite que «les Burkinabè se pardonnent et regardent l’avenir avec espérance»

 Ouagadougou, (AIB)-Le candidat du Congrès pour la démocratie et le progrès(CDP), Eddie Komboïgo a invité le jeudi 19 novembre 2020, les Burkinabé à voter son parti pour bâtir ensemble, un Burkina réconcilié et confiant en l’avenir.

Le candidat Eddie Komboïgo a rencontré ses militants de la région du Centre, le jeudi 19 novembre 2020, à la place de la Nation de Ouagadougou.

Il a rappelé qu’il y a six ans, des jeunes «savamment manipulés sur cette place de la Nation», ont réclamé le changement de  pouvoir.

Selon M.Komboïgo, le changement exigé n’a pas été qualitatif   car, d’après lui, depuis lors le Burkina Faso est en train de plonger dans les enfers, à cause de l’insécurité grandissante et de son corollaire de personnes tuées, de déplacés et d’infrastructures sociales fermées.

Au regard de cette situation, Eddie Komboïgo pense qu’il faut négocier avec les assaillants.

En outre, après son élection il s’engage à faire de la réconciliation nationale une de ses priorités.

Pour cela, il souhaite que le président Blaise Compaoré rentre au pays et que les Burkinabè se pardonnent et regardent l’avenir avec espérance.

Le candidat du CDP a rassuré l’opinion nationale et internationale que son parti n’est pas enclin à la vengeance.

«Nous ne ferons pas la chasse aux sorcières. Nous mettrons les acteurs à la place qu’il faut pour le rayonnement du Burkina Faso» a-t- il déclaré.

Ensuite le premier responsable du CDP a critiqué le bilan du président sortant Roch Kaboré.

«Tous ce qui a été réalisé sous le régime actuel ce sont les projets du CDP», a dit-il.

Pour donner le mieux-vivre aux Burkinabè, M. Komboïgo confie qu’il il est nécessaire de renforcer le secteur industriel et organiser le secteur minier.

Il a aussi évoqué ma réalisation d’infrastructures telles que les routes et l’aéroport de Donsin.

Le soupirant du palais de Kossyam a également insisté sur la formation de la jeunesse, les micro-crédits pour les femmes.

Le candidat du CDP a rassuré l’opinion nationale et internationale que son parti n’est pas enclin à la vengeance.

«Nous ne ferons pas la chasse aux sorcières. Nous mettrons les acteurs à la place qu’il faut pour le rayonnement du Burkina Faso» a-t- il déclaré.

D’autres acteurs ont intervenu comme le directeur de campagne du CDP pour la province du Kadiogo Salifou Sawadogo et le représentant des sages du parti pour le Kadiogo, El-Hadji Idrissa Koanda.

D’après Salifou Sawadogo, le Burkina Faso vie une crise multidimensionnelles à savoir une crise sécuritaire, alimentaire sanitaire et une crise de gouvernance voire chaotique.

Il a alors appelé les populations à s’engager pour le véritable changement en votant les candidats du CDP pour les législatives et la présidentielle.

Agence d’information du Burkina

Evariste Yoda

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here