Burkina-Elections-Campagne

Burkina/Elections : Le parti de Yacouba Isaac Zida dénonce «le clientélisme et la corruption»

Ouagadougou, 20 nov. 2020 (AIB)-A quelques heures de la clôture de la campagne présidentielle et législatives 2020, le parti qui porte la candidature de Yacouba Isaac Zida, a dénoncé, vendredi, «le clientélisme et la corruption» de certains partis politiques sans les nommer.

«Le Mouvement Patriotique pour le Salut (MPS) a relevé sur le terrain, un certain nombre de pratiques qui entachent le caractère libre et concurrentiel de cette élection présidentielle mais aussi la sincérité du scrutin», a déclaré vendredi, le président du parti Augustin Loada.

Le président du MPS s’exprimait au cours d’un point de presse à Ouagadougou, à quelques heures de la clôture de la campagne des élections couplées présidentielle et législatives 2020.

Il a indiqué qu’au cours de la campagne, son parti a «constaté le clientélisme, la corruption électorale et des distributions d’argent et leurs conséquences à savoir la corruption du corps électoral».

Le Pr Augustin Loada a invité l’Autorité Supérieure de Contrôle d’Etat et de Lutte contre la Corruption (ASCELC) a «traqué ces pratiques (…) puisqu’elle a entrepris de moraliser la vie politique en exigeant la transparence sur la caution des candidats».

Des 13 candidats en compétition à la présidentielle du 22 novembre 2020, Yacouba Isaac Zida est le seul qui n’a pas présenté son programme sur la télévision nationale du fait de son absence du pays.

Selon Augustin Loada, «le Conseil supérieur de la communication  (CSC) exigeait sa présence physique sur le territoire national au motif qu’un tel cas de figure n’est pas prévu par la loi».

Mais pour lui, il a simplement manqué de «volonté politique du côté du CSC» car la «constitution dit clairement, ce qui n’est pas interdit, ne peut être défendu».

A quelques heures de la clôture de la campagne, Pr le Augustin Loada s’est réjoui d’«un bilan globalement satisfaisant» de la campagne menée par son parti, et ce «malgré l’absence de son candidat».

«Nous appelons les électeurs à voter pour une rupture, pour un leader qui peut apporter un changement qualitatif dans notre pays», a-t-il conclu.

Agence d’information du Burkina

Wis /ata

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here