Me Farama expliquant son projet de société à ses militants.

Présidentielle : Me Ambroise Farama vend le panafricanisme révolutionnaire au Passoré

Yako, (AIB)-Le candidat à la présidentielle du 22 novembre 2020 de l’Organisation des peuples africains du Burkina Faso (OPA-BF), Me Ambroise Farama a expliqué le lundi 16 novembre 2020 à Yako, les ambitions de son parti pour le Burkina Faso.

Tous les endroits sont bons pour rencontrer ses militants durant cette période de campagne des élections couplées du 22 nombre prochain. Et c’est sous les manguiers du secteur n°2 de Yako, communément «Kibou» que le candidat de l’Organisation des peuples africains du Burkina Faso (OPA- BF) a choisi pour parler de son programme de société.

Cependant, l’inconfort du lieu choisi pour la circonstance n’a été en défaveur du candidat Me Sigui Ambroise Farama, au regard du nombre de personnes sorties pour l’écouter.

Le candidat du néo panafricanisme révolutionnaire, a fustigé le quinquennat du président sortant Roch Marc Christian Kaboré.

Selon Sigui Ambroise Farama, M. Kaboré s’est montré incapable de résoudre les questions liées à l’insécurité dans le pays.

«Lorsque le MPP prenait le pouvoir, notre pays était en paix et en sécurité. Mais en cinq, nous avons perdu plus de 2000 Burkinabè, plus de 2500 écoles ont été fermées et plus de 350 000 élèves ne peuvent plus aller à l’école, sans compter les plus d’un million de déplacés internes», a martelé M. Farama.

Des femmes engagées à soutenir Sigui Ambroise Farama.

Aussi, il a dénoncé la mal gouvernance et «l’expropriation des terres» par les sociétés immobilières sous son règne.

Ambroise Farama a déclaré que la seule alternative est le combat contre l’impérialisme.

«Si nous prenons le pouvoir, la question de sécurité sera notre priorité. Nous devons connaitre ceux qui attaquent le Burkina Faso. Et nous devons trouver une solution à cette insécurité dans de meilleurs délais dans l’intérêt des peuples burkinabè. Parce que sans paix, il n’y aura point de développement» a expliqué Sigui Ambroise Farama.

Toutefois, il a dit qu’il va travailler à mettre fin à la présence des forces étrangères sur le territoire national.

D’après lui, la non réalisation de certaines promesses de campagne du parti au pouvoir devrait suffire pour mettre fin au mandat de Roch Marc Christian Kaboré.

Le responsable des jeunes du parti haranguant ses camarades.

D’où son appel aux militants du Passoré à accorder les voix à l’OPA-BF.

Les questions liées aux conditions de la femme et celles du monde rural n’ont pas été occultées par le néo- panafricaniste révolutionnaire.

En effet, a-t-il annoncé que, sa stratégie pour satisfaire auxdites préoccupations est axée entre autres sur le développement du monde rural et l’autonomisation de l’autre moitié du ciel.

«Pour développer le Burkina, il faut nécessairement commencer par le milieu rural au regard des plus de 80% de la population qu’il représente», a promis Me Ambroise Farama.

Pour développer le monde rural, il a promis de mettre l’accent sur l’organisation des agriculteurs en des groupements, le développement de l’élevage, la transformation des produits locaux et l’autonomisation des femmes. Après l’adresse du candidat de l’OPA-BF, ses répondants au Passoré ont procédé à l’explication du spécimen du parti aux adhérents afin qu’ils votent massivement le candidat Farama pour une victoire éclatante au soir du dimanche 22 novembre 2020.

Agence d’information du Burkina

Zézouma Elie SANOU

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here