Elections couplées 2020

Yéli Kam à la conquête des électeurs de Fada N’Gourma

Monique Yéli Kam, candidate à l’élection présidentielle, est allée à la rencontre des populations de Fada N’Gourma, le lundi 17 novembre 2020.

Monique Yéli Kam, présidente du Mouvement pour la refondation du Burkina (MRB) et candidate à l’élection présidentielle du 22 novembre prochain poursuit sa conquête de l’électorat. Pour la dernière semaine de la campagne, elle s’est rendue, le lundi 17 novembre 2020, à Fada N’gourma, chef-lieu de la région de l’Est afin de convaincre les populations de voter pour son parti. Comme à son habitude, elle s’est particulièrement adressée aux femmes qu’elle a invitées à adhérer à « sa révolution féminine». Elle leur a expliqué que depuis l’indépendance du Burkina Faso, ce sont des hommes qui ont toujours dirigé le pays.

Pour elle, il est temps que les choses changent et c’est la raison pour laquelle elle a décidé d’être candidate à l’élection présidentielle. Elle a invité ses « sœurs » à s’aligner derrière elle afin qu’ensemble elles révolutionnent le Burkina Faso. Elle a promis qu’une fois élue, les préoccupations de la population de Fada N’Gourma en général et celles des femmes en particulier seront prises en compte. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle elle a, dit-elle, opté pour une campagne de proximité. « J’ai choisi d’aller vers la population afin de m’enquérir de leurs réalités. Ce sont les populations qui détiennent le pouvoir et pour moi, la meilleure façon de les convaincre c’est d’aller vers elles », a-t-elle indiqué.

A propos des préoccupations des habitants de Fada, elle a noté qu’elles se résument au manque d’emplois et à l’insécurité qui engendre une mévente des produits au niveau des commerçants. Concernant le manque d’emplois, Yéli Kam a indiqué que la solution au problème passe par une éducation citoyenne. Elle a d’ailleurs promis, une fois élue, de reformer l’éducation burkinabè afin de rendre les programmes d’enseignement plus pratiques et compétitifs. Toujours en réponse au manque d’emplois, Yéli Kam entend mettre en place un centre de métiers par commune, un institut polytechnique par province et une Université par région. « Si je suis élue présidente du Faso, je vais doter chaque région d’une usine afin de transformer les potentialités agro-sylvo-pastorales du pays », a-t-elle mentionné dans son projet de société.

« Le profil idéal »

Etant dans une région en proie à l’insécurité, elle a promis à la population qu’en tant que cheffe de l’Etat, elle usera de toutes les stratégies pour un retour rapide à la paix. Au nombre des stratégies, elle a cité le renforcement du dispositif sécuritaire afin de permettre que les déplacés internes regagnent, au plus tôt, le bercail. Et comme elle l’a toujours prônée lors de ses tournées, la présidente du MRB a, à nouveau, fait part de son intention de négocier avec les terroristes. « L’insécurité est une question très préoccupante et urgente à laquelle il faut trouver des solutions rapides », a-t-elle soutenu. En plus du grand marché de Fada, Yéli Monique Kam, lors de son bref séjour dans la cité de Yendabli, s’est rendue dans quelques concessions afin d’appeler les habitants à choisir l’unique femme en compétition pour la présidentielle.

Elle a été au domicile de Issouf Sanfo où elle s’est entretenue avec les membres de la famille. Affiche en main, elle leurs a montré le logo de son parti sur lequel elle a demandé de mettre l’encre une fois dans l’isoloir le jour du vote. Visiblement « épatée » par le projet de société de Mme Kam dont elle a eu un bref résumé, Adama Yonli, une sexagénaire, a promis de choisir le MRB le 22 novembre prochain. « Au nom de la solidarité féminine, je vais voter pour ma coépouse car je sais qu’elle va changer les conditions des femmes du Burkina Faso », est-elle convaincue. Quoique très bref, Yéli Monique Kam est visiblement satisfaite de son passage dans le chef-lieu de la région de l’Est. Elle a dit être rassurée du vote de la population de Fada car elle a le profil idéal pour apporter des solutions à leurs préoccupations.

Nadège YAMEOGO

Joanny SOW

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here