Burkina-Presse-Revue

Baisse des prix des hydrocarbures et campagne électorale dominent la Une des quotidiens burkinabè

Ouagadougou, 18 nov. 2020 (AIB) – Les journaux burkinabè de ce mercredi commentent la campagne électorale en cours et l’annonce de la baisse des prix des hydrocarbures.

«Super91, gasoil et pétrole : Le prix du litre baisse de 10 F à la pompe à compter de demain», affiche le quotidien national Sidwaya qui publie un communiqué du ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat.

Evoquant le même communiqué signé du ministre Harouna Kaboré, Aujourd’hui au Faso se contente de titrer: «Essencerie : Baisse de 10 francs sur les prix des hydrocarbures».

Dans le communiqué, il ressort que «le ministre invite les différents acteurs de la chaîne de distribution au strict respect des nouveaux prix».

Abordant la campagne électorale qui bât son plein, Aujourd’hui au Faso consacre sa Une au candidat Me Ambroise Farama de l’Organisation des peuples africains-Burkina Faso (OPA-BF), avec comme titre : «Me Farama vend son programme dans 3 quartiers de Ouaga».

Pendant ce temps, le journal privé Le Pays renseigne que «des syndicats dénoncent +une débauche de moyens financiers et matériels», au cours de la présente campagne électorale.

A ce sujet, Sidwaya rapporte que la coalition syndicale des travailleurs a organisé, hier mardi à Ouagadougou, un meeting en vue de lancer un appel à l’endroit de leurs militants et sympathisants à ne pas baisser la garde face aux ’’vendeurs’’ d’illusion en cette période électorale.

En guise de titre, le journal mentionne que «la CGT-B (Confédération générale du travail-Burkina, Ndlr) met en garde les +vendeurs d’illusions+».

Le journal Le Quotidien reprend, en première page, les propos du Secrétaire général de la CGT-B, Bassolma Bazié qui a déclaré lors de la rencontre d’hier que «les travailleurs doivent comprendre qu’ils ne peuvent rien attendre de ces électionsa».

Quant à L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés burkinabè, il met en exergue, les propos de Do Pascal Sessouma, candidat  du parti Vision Burkina-Parti pacifiste, à la présidentielle du 22 novembre prochain.

Effet, s’adressant au président sortant Roch Marc Christian Kaboré, le candidat Do dit ceci : «Monsieur le président, si vous ne pouvez pas mettre fin à la guerre, libérez la place».

Sidwaya laisse lire à sa Une que «Do Sessouma compte transformer les +V8+ en ambulances médicalisées».

 Agence d’information du Burkina

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here