1- Le candidat du CDP, Eddie Komboïgo, a été accueilli par une foule en liesse à Fada N’gourma.

Présidentielle : Eddie Komboïgo veut redonner à la région de l’Est son lustre d’antan

Fada N’Gourma, 14 nov. 2020 (AIB)-Le candidat du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) à l’élection présidentielle, Eddie Komboïgo, a réitéré vendredi, son engagement à œuvrer pour un retour rapide de la paix et de la quiétude dans la région de l’Est, en proie à l’hydre terroriste.

L’équipe de campagne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) poursuit sa ronde dans les régions en vue d’assurer à son candidat, Eddie Komboïgo, une victoire au soir du scrutin du 22 novembre prochain.

En effet, le parti de l’épi et de la daba était, le vendredi 13 novembre 2020, à Fada N’Gourma pour son meeting régional de l’Est.

Mais, avant les différentes interventions qui ont constitué les temps forts de ce rassemblement, Eddie Komboïgo a exigé l’annulation des animations musicales et autres réjouissances en vue de compatir au deuil des 14 soldats tombés à Tin-Akoff, dans le Sahel, mercredi 11 novembre dernier.

Une minute de silence a été ensuite observé par les militants et sympathisants en leur mémoire.

«Nous allons poursuivre nos meetings dans la sobriété en ayant dans nos cœurs la mémoire de nos vaillants soldats», a-t-il laissé entendre.

Devant des militants mobilisés, le directeur provincial de campagne du CDP du Gourma, Charles Thiombiano, a salué «la bravoure et la ténacité» de leur candidat pour avoir su, selon lui, surmonter les soubresauts que le parti a connu, après l’insurrection populaire.

2- Le directeur provincial de campagne du Gourma du CDP, Charles Thiombiano, a demandé aux militants de voter le CDP pour un retour rapide de la sécurité.

Se retourner d’où l’on vient

Relevant «les failles» de la gouvernance du parti au pouvoir, avec en prime la situation sécuritaire dégradante dans la région de l’Est, Charles Thiombiano a invité la population à voter utile en choisissant le candidat Eddie Komboïgo.

«Si on ne sait pas où on va, il serait mieux de se retourner d’où l’on vient», a-t-il lancé.  Il a ensuite égrené un chapelet de difficultés qui, en raison des attaques terroristes tous azimut, ont plombé le développement de l’Est, sur tous les plans.

Et pour lui, seul l’accession de leur champion à la magistrature suprême du Burkina permettrait de transformer cette «triste» réalité de la région en de vieux souvenir.

Car, a expliqué M. Thiombiano, au regard de ses engagements et de sa volonté à faire du retour de la paix et de la relance de l’économie son cheval de batail, c’est l’homme qu’il faut pour un Burkina d’espérance.

En effet, pour Eddie Komboïgo, le pays, jadis havre de paix, a perdu toute sa splendeur et sa dignité avec les nombreuses pertes en vie humaine enregistrées du fait du terrorisme.

Et de rappeler que la région de l’Est a déjà payé le lourd tribut. A l’entendre, cette situation résulte de «l’incompétence» des autorités actuelles.

Et de souligner que c’est la 1ère fois que le Burkina Faso se trouve être enchevêtré dans de telles difficultés. « Je ne reconnais pas Fada, je ne reconnais pas le Gourma », s’est-il attristé.

3- Eddie Komboïgo : « Voter le CDP, c’est rechercher la paix et la relance économique du Burkina ».

La cohésion sociale, une priorité du CDP

Pour sortir le pays de l’ornière, le candidat du CDP a proposé «la diplomatie» et la négociation avec les groupes armés. «Ce n’est pas seulement par les armes que nous pouvons parvenir à la paix», a soutenu Eddie Komboïgo.

Par voie de conséquence, il a invité l’ensemble de la population de la région à se mobiliser le 22 novembre 2020 pour «sanctionner» le régime au pouvoir afin d’éviter au Burkina, une gestion « calamiteuse » les cinq prochaines années.

En termes de promesses, le candidat du CDP a fait savoir qu’une fois à Kossyam, le bitumage de la voie Gounghin- frontière du Niger sera l’une de ses priorités afin de relancer le secteur de l’économie locale.

Région à forte potentialité minière, Eddie Komboïgo entend réorganiser l’orpaillage par une semi-mécanisation de l’activité afin de la rentabiliser.

«J’ai pris tout l’engagement de permettre à la région de l’Est de retrouver sa brillance d’autrefois », a-t-il promis.

Il s’est engagé à favoriser le retour de tous les exilés politiques. Ce qui permettra, selon lui, de renforcer la cohésion et le vivre ensemble aux fins de garantir la paix et le développement harmonieux de la patrie.

Agence d’information du Burkina

Soumaïla BONKOUNGOU &

Joanny SOW

Photos : Issa COMPAORE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here