2. Les élèves de la Seconde C2 du Lycée communal de Fada N’Gourma ne veulent plus d’une classe virtuelle.

Lycée communal de Fada:  une grève de 48 heures

Fada N’Gourma, 12 nov. 2020(AIB)-Des élèves du lycée communal de Fada N’Gourma ont débuté jeudi, une grève de 48 heures, parce que leurs camarades de la Seconde C2 n’ont toujours pas de salle fixe depuis la rentrée.

Sans salle de classe, depuis le début de l’année scolaire 2020-2021, les élèves de la Seconde C2 du Lycée communal de Fada N’Gourma en ont ras-le-bol de squatter, pendant les heures creuses, dans les salles de leurs camarades pour y prendre cours.

Pour ce faire entendre, ils ont décrété une grève de 48 heures, à compter du jeudi 12 novembre 2020.

Les autres élèves de l’établissement d’enseignement post-primaire et secondaire, visiblement solidaires de leurs camarades de la Seconde C2, se sont joints au mouvement d’humeur en désertant leurs salles de classes, tôt le matin.

Selon  Aziz D. Lompo, élève en classe de 2nde C2 au lycée communal de Fada N’Gourma, ses camarades et lui ont interpellé, à maintes reprises, l’administration de l’établissement pour leur trouver, au plus tôt, un local.

Une direction qui, d’après lui, est restée indifférente et insensible à leur problème.

Une version réfutée par le conseiller principal d’éducation du lycée communal de Fada N’Gourma, Ange Anselme Joseph Nebié qui a déclaré que la préoccupation est en réflexion.

«La dernière fois nous avons rencontré les élèves de la classe pour en discuter. L’Association des parents d’élèves (APE) est à pied d’œuvre pour trouver une solution au problème », a-t-il expliqué.

1. Selon Ange Anselme Joseph Nebié, l’administration est en train d’étudier la possibilité de trouver une salle de classe sur un autre site.

En attendant une solution définitive, M. Nebié a laissé entendre que, dans l’urgence, l’administration étudie la possibilité de trouver une salle de classe sur un autre site.

Cette solution ne semble pas convenir à Aziz D. Lompo et ses camarades.

«Nous réclamons une salle de classe au sein de notre Lycée», a-t-il rétorqué avant de prévenir qu’il n’est pas question de continuer de « vadrouiller » de salle en salle pour prendre cours.

« Si rien n’est fait pour résoudre le problème, nous allons nous concerter et décider de la suite du mouvement », a martelé le jeune Lompo.

Des explications de Ange Anselme Joseph Nebié, cette situation est née de la scission en deux de la classe de seconde C, fort d’un effectif de 89 élèves. L’idée étant de l’adapter aux normes éducatives en vigueur.

«Sous la pression du syndicat, l’administration n’a pas eu le choix », a confié M. Nebié.

Il a précisé qu’effectivement la loi fixe les effectifs à 70 pour le post-primaire et à 60 pour le secondaire.

Pour lui, jusque-là, le système du double flux n’impacte pas négativement l’enseignement dans la classe de seconde C2.

Vu l’enjeu, le délégué général du lycée communal de Fada N’Gourma, Marc Arthur Thiombiano, a lancé un appel aux autorités communales à prendre à bras-le corps la préoccupation.

Agence d’information du Burkina

Joanny SOW

Soumaïla BONKOUNGOU

Crédit photo : Issa COMPAORE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here